Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Gaël Angélis a réalisé son plus difficile entretien : poser les questions aux trois auteurs du dernier livre multi-auteurs spécial de Pp : les fantômes de Marseille.

Les insaisissables Joëlle Behez et Frank Zorra (deux pseudonymes) qui évitent tout contact public ne répondent donc qu'à travers l'auteur principal du roman : Geneviève Casaburi, fabuleuse auteure de suspense avec ses nouvelles primées dans plusieurs concours qui plonge là dans le roman policier au ras du fantastique.

Zorra, remplacé ici par son père littéraire Danyel Camoin, déjà sur les stands à sa place à LaDestrousse devant la librairie Thiéblemont qui a aussi effectué un dépôt librairie Maupetit à Marseille où l'on peut désormais se procurer le livre comme à Aix (Le Blason) ou à la Destrousse (Thiéblemont)

Une dédicace aura lieu au salon de Gréasque le 12 avril avec la participation amicale de la librairie de Gréasque...

Interview de fantômes donc pour Gaël qui sera publié sur cette page dans le courant de la semaine mais qui donne un aperçu de cette aventure extraordinaire à trois plumes qui poursuit deux assassins indescriptibles et similaires à travers les quartiers de Marseille sur deux époques 1881 et 2000, double assasin qui prend pour se moquer de ses poursuivants le visage et la silhouette des grands auteurs vraiment passés dans ces endroits de la ville et qui donnent aux policiers des hallucinations qui empire le "mal du large" supporté par l'un d'eux.

Une poursuite à travers la métropole et le temps qui mène à une double surprise finale en basculant d'une époque à l'autre et d'une plume à l'autre...

L'origine des Fantômes : une réflexion de Frank Zorra, écrivain détective, dans le parc des Fabrettes, description autorisée par sa créatrice : Miette Ripert, qui déclenche un sentiment de présence fantômatique et un roman historico-fantastique sur la base du polar atypique marseillais.

 

2014-03-27-19.19.34.jpg

Questions de l’entretien : L’interview des fantômes…

Particularité : Trois auteurs pour Les fantômes de Marseille, édité par Pp

 

1 Présentation des auteurs :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

Geneviève Casaburi, numéro 1 de ce polar atypique, je suis née à Marseille et j’ai déjà été interviewée par Gaël, adhérente de Pp depuis 2011. J’ai commencé à écrire des nouvelles pour enfants avant de raconter ensuite des histoires qui tiennent à cœur, je suis éditée depuis 2010 et j’ai déjà participé à plusieurs recueils de nouvelles multi-auteurs.

Frank Zorra : Sous un pseudonyme vivant puisqu’il est puisé dans un héros de fiction (comme San Antonio) mais existant depuis 2004 : je suis vraiment né à Marseille dans un cinéma des années cinquante et je raconte mes propres histoires dans la peau du détective héros des œuvres policières. J’ai réellement pris en main mon écriture lorsque EmA a édité Au seuil de l’inexplicable avec plusieurs de mes enquêtes, ensemble remarqué à cause de la nouvelle : Les araignées rouges de Danyel Camoin, d’où la relation étroite entre nous malgré nos écritures très différentes.

Joëlle Behez, troisième auteur, marseillaise d’adoption, handicapée physiquement est cantonnée derrière un pseudonyme de protection, écrivant des récits plutôt érotiques qui ne trouvent aucune approbation familiale ou professionnelle : Elle ne paraît pas en public.

 

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

Geneviève - Sur ce livre plus particulièrement mon inspiration policière se base sur des recherches historiques de l’époque autour des personnages historiques cités tout à tour dans le récit. Pour la partie suspense, j’ai déjà remporté un prix avec une nouvelle titrée « Du sang à la St Patrick »

Frank – Nageant dans le polar atypique court se déroulant dans et autour de Marseille, la difficulté ici ne pouvait être que de mixer une histoire plus longue avec celle de Geneviève… quant à l’inspiration on peut l’associer au parc marseillais abandonné de Miette Ripert où l’on parlait déjà de parc des fantômes.

Pour Joëlle - Elle dit s’évader de son fauteuil grâce à ses fantasmes littéraires : elle a rejoint Geneviève dans Entre Deux eaux (recueil de nouvelles à plusieurs auteurs) et a travaillé sur les contes paillards de Pp avant de venir seconder Frank pour les fantômes.

 

3 Présentation du livre :

Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

Geneviève : Ce livre, c’est un polar historico-fantastique où les criminels transformistes et les policiers acharnés sont illuminés d’hallucinations. L’action bascule entre 1881 et 2000.

Beaucoup d’acheteurs ont été attirés par ce passage constant dans la peinture des deux époques. Le prix 12 euros et la disponibilité pour l’instant chez les auteurs, l’éditeur et trois librairies régionales dont Maupetit Canebière. Je le présenterai sûrement au carré des écrivains en Novembre.

Frank : C’est l’enchevêtrement des deux enquêtes qu’on craignait au départ qui bouscule la trame et attire le lecteur parce qu’il se lit aussi facilement que nous avons eu facile à l’écrire

Et pour l’instant nous n’en avons eu que des compliments. Les meurtres commis placent d’après les recherches de mes collaboratrices les personnages historiques et les assassinats aux endroits exacts où ils sont passés dans Marseille avec bien sûr une ressemblance d’une époque à l’autre...

 

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

( évènements, actualités, peine, état d’âme… Difficultés d’écrire à plusieurs ?)

Geneviève : Pour moi, je souhaite transmettre cette passion du fantastique à travers de nombreuses recherches historiques qui le situent en même temps comme une carte postale de 1881. L’expérience est valorisante.

Frank : Je pense que les dames diront comme moi, la curiosité du lecteur, c’est l’écriture à trois mains mais elle disparaît dans le roman par une sublime entente et bien que l’on n’ait pas écrit ensemble, on obtient un tout homogène et l’on ne distingue plus que les deux époques qui ne s’ajoutent pas mais s’imbriquent aux similitudes des enquêtes. C’est un ping-pong verbal et complice et d’après l’étonnement que j’ai constaté, c’est une nouveauté, voire une spécialité à découvrir.

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ? (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

Geneviève : L’écriture mange presque tout mon temps : c’est ma principale passion.

Frank : Hors mis la passion de mon personnage pour le parfum des dames, je reste un cinéphile féru d’hommage au cinéma et au western qui paraît même dans ce livre avec l’hommage à Paul Carpita.

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

Frank : Tous ceux qui cherchent un livre pas commun : c’est celui-là !

Geneviève : c’est plus qu’un livre, c’est une peinture marseillaise.

Pour Joëlle, on dira le mot de la fin : c’est la complicité des auteurs qui fait que le texte passe bien…

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

Extrait de la page 32. Cherchez qui des trois a écrit.

« Un flash ! Le commissaire l’a reconnu mais l’inconnu a déjà disparu dans la foule du matin. Les compagnons de la Marjolaine : c’est Jules Verne. Le policier reste planté là. Immobile, hébété. Comment cela peut-il être possible ? Il est pourtant bien réveillé. Encore une hallucination ! Il va falloir qu’il se ressaisisse. Il cherche encore une fois l’homme des yeux. Personne… »

 

Joëlle Behez et Frank Zorra remplacés par leur éditeur : Danyel Camoin (Pp éditions)

Propos recueillis par Gaël Angélis

Article précédent_____________________________________________________________________________________________

 

L'union fait la force...

Masculin-féminin et au-delà de la parité...

Geneviève Casaburi réunit autour d'elle Frank Zorra et Joëlle Behez déjà ses partenaires dans Entre deux eaux, les trois auteurs traversent Marseille et le temps pour enquêter en 1881 derrière un meurtrier fantôme qui prend le visage des grands écrivains passés dans la métropole, se lançant d'un point d'origine dans le réel actuel autorisé par Miette Ripert.

C'est le 27 mars après l'atelier d'écriture vers 18h30 que Gaël Angélis animait l'entretien avec les auteurs...

ginou-copie-1jfzorra

 

En savoir plus sur Geneviève ?

 

Elle est aussi parmi les douze auprès du troubadour et elle présentera Entre Deux Eaux le 25 janvier et le 16 mars à la maison des associations lors des réunions et de la remise des prix pour ajouter ce succés à son palmarès : dédicaces possibles avec les partenaires présentes.

Et attention, elle fait aussi partie des candidates au grand prix du concours et des nouvellistes représentées en petites scènes-lectures, le 16 mars après 16 heures.


cover-eaux-n-copie-1.jpg

 

article précédent:

Provence-poésie félicite Geneviève Casaburi qui a décroché le premier prix nouvelle des Apollons d'Or à Vaison La Romaine

avec sa nouvelle : Du sang pour la Saint-Patrick.

Remise des prix par Chris Bernard le 6 octobre en matinée.

 

Elle était la troisième des auteurs de Provence-poésie a être récompensée, après Danyel Camoin et Alice Hugo aux Apollons d'or par notre ami Chris Bernard, Président de Portique et de l'UPF et organisateur de plusieurs concours, également président du jury de Sablet.

Voici la remise des prix comme si vous y étiez pour retrouver l'inimitable Chris Bernard :

 

vaison1--1-.jpgvaison1--3-.jpg

vaison-002.jpgvaison1--5-.jpg

 

Voir aussi l'article nos auteurs à l'honneur...

 

vaison1 (6)

 

En parrallèle, Geneviève sort chez Edilivre le troisième recueil de Ses nouvelles sous le titre : Histoires de Savoir .

Elle sera à la base du prochain interview de Gaël Angélis le 25 octobre à la maison des Passons (Aubagne) qu'on répercutera dans notre prochain périodique.

Elle était avec Sonia Kitaëff reprèsentant Provence-poésie sur les stands de Vertiges en Provence au Parc Borély le 9 septembre.

Elle était présente au salon de St Victoret (avec Anne Daurès), elle sera à celui de St Maximin piloté par notre ami Pascal Tissier ainsi qu'à Nans les Pins et Pierrefeu.

casa

Et le 13 octobre en duo avec Danyel Camoin à la librairie Thiéblemont LaDestrousse.

duo-journal.jpg

gc histoires

La nouvelle sur les marchés de Provence vient de gagner un prix au concours de Sablet 2012

 

Rappelons à cette occasion une partie de son oeuvre :

Les âmes blanches, petit roman au parfum de nouvelle au coeur de La Destrousse.

Il était une fois... recueil contenant la nouvelle publiée dans le blog de Pp : le carillon du temps.

La fabrique d'Indiennes, éditée dans " Tous les chemins mènent à Aubagne "

Décadenza, primée cette même année par le concours d'Aubagne et éditée dans : Inspiration Libre.

Soir de Crime bientôt édité dans Entre Deux Eaux par Pp éditions (parution janvier 2013)

Réunion Alphonse Allais P.P 00917.03.2012 Aubagne 006

Geneviève qu'on a pu voir interpréter une scénette d'après Alphonse Allais

"Un temps bien employé" le 17 mars à la Mdva dans le spectacle "Allais, vous m'en direz des nouvelles"

est donc aussi la partenaire de Danyel Camoin dans son livre pour 2013

"Entre Deux Eaux" où étaient invitées également à participer Joëlle Behez, Denise Biondo, Mauricette Buffe, Michèle Durand, Claire Gilbert, Michelle Grenier, Véronique Pésaresi, Janine Ravel, Claude-Marie Roux, Mireille Talotti-Miau et Céline Lacomblez.

13 auteurs pour 2013: le thème; un troubadour sorti d'un autre temps déclamant sous les fenêtres de plusieurs dames différentes les inspire et chacune d'elles raconte tour à tour, entre 2 eaux, jusqu'à ce qu'intervienne la surprise finale, façon : Au seuil de l'inexplicable.

P623005053

 

Après avoir été une fantastique "Maria" dans le "Ferr-a-ragon" de juin, elle participera aussi à l'hommage au 7e art provençal du 1er décembre l'équipe de Pp et ce n'est pas fini...

Vous avez pu la rencontrer sur les stands de la fête de l'Olive et l'Olivier à Gémenos les 26 et 27 mai et aussi la retrouver le 24 novembre au salon de La Destrousse et en mars 2013 à la grande fête de la nouvelle à Aubagne.

Elle est aussi dans notre périodique pour "Bienvenue dans mon monde" l'interview de ce trimestre.

 

 

Bravo pour Geneviève et merci Chris Bernard !

Article Frank Zorra

 

___________________________________________-------------------------_

interview précédent à redécouvrir dans le périodique de Mars

 

 

 

Le respect des valeurs

michel-isard.jpg

Entretien avec Michel Isard, auteur et interprète, conteur sur les traces d'Ivan Audouard, qui répond aux questions de Gaël Angélis, après l'atelier d'écriture animé par Joëlle Foin aux Olivettes, vers 18h30, il parle de son nouveau livre : les contes de ma Provence d'hier(2).

Questions de l'entretien : " le respect des valeurs"

Propos recueillis par Gaël Angélis

1 Présentation de l’auteur :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

J'habite Marseille et j’écris sous le nom de Michel Isard ; pas provençal mais aquitain, bordelais, contrairement à ce que l'on pourrait croire, je suis à la retraite. Je suis depuis un an dans l’association Provence poésie et content d'y être…

 

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

J'écris depuis l'âge de 21 ans, j'ai commencé par des chansons. En 1982, Robert Ripa m'a demandé d'écrire des contes sur la Provence ; la nature, la mer, la montagne, les collines et le vent m'inspirent : j'aime les retours en arrière dans les années de mon enfance. J’ai la nostalgie des années 60. Pagnol ne peut pas laisser insensible. J'aime René Barral qui a écrit sur le monde paysan ou Marie Palet sur le même thème : une façon de transmettre les valeurs d'autrefois un peu oubliées aujourd’hui.

 

3 Présentation du dernier livre :

Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

Mon dernier livre est le deuxième tome des contes de ma Provence d’hier, suite au succès du premier, il se devait d’être plus consistant (190 pages, 12 €). Il est disponible à la Fnac et chez Maupetit : entre les contes et les nouvelles, des histoires faciles à lire, cocasses, inventées mais parfois inspirées d'un fait réel. Faites pénétrer mes personnages chez vous : ils sont pleins de sincérité.

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

(événements, actualités, peine, état d’âme …)

C'était mieux avant : je le confirme. Il n'y avait pas de télé, on discutait sur une chaise devant sa porte ; on partageait. Il faut vivre avec son temps mais je voudrais que les gens puissent ressentir du plaisir à lire ce livre toute une palette de sentiments notamment le respect des personnes et des valeurs. Laissez-moi envier mes personnages humant les senteurs de notre Provence d'autrefois

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ? (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

J'oriente ma vie vers beaucoup de bénévolat, du sport, de la musique, de l'informatique… Beaucoup d'activités.

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

Je voudrais que le lecteur parcoure le livre en ressentant la bonté des gens, les valeurs de l'époque à travers cette vie d'autrefois… Qu’il prenne autant de plaisir à le lire que j’ai eu à l’écrire.

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

Un extrait de « Piétri le berger »

Je m'enveloppais dans ma couverture, la tête sur mon sac. Puis je me suis promené sur la Voie lactée, la Grande Ourse, l'Étoile polaire, sans oublier l'étoile du berger, celle de Pietri… Je me suis endormi avec pour dernière pensée : la Provence. Qui, à part la Provence, pouvait nous offrir un tel spectacle ? Nous proposer de telles rencontres ? La réponse a dû se perdre dans mon bien-être qui doit s'appeler… Le bonheur !

 

 

Michel Isard était déjà présent samedi 30 novembre 2013 avec la mise en scène d'un de ses contes : le grain de beauté de Fanny, devenu : Après la partie, mené en duo avec Edouard.

Michel chante aussi en s'accompagnant à la guitare et avait fait une saisissante création acclamée par le public en déclamant la prière pour les poètes chantés par Brassens même lieu en juin.

Les contes provençaux de Michel sont savoureux, plus encore lorsque qu'il les conte lui-même, c'est pour cela qu'on l'avait engagé le 30 novembre à conter aussi La clef des champs (texte de Danyel Camoin extrait des Poutounades (1) )

Michel Isard vient de l'Académie de Provence et ses contes sont préfacés par des grands noms du midi...

(chronique de Médéric Gasquet sur France Bleu Provence)

Et son livre bien illustré et bien écrit peut constituer un fabuleux cadeau de Noël.

couverture-iasrd.jpg

Provence-poésie vous informe

Michel Isard sera à la librairie Thiéblemont pour dédicacer ses contes de Provence d'hier

ne pas manquer cette fabuleuse matinée...

 

Entretien avec Michel Isard sur overblog

Questions de l'entretien : " le respect des valeurs"

Propos recueillis par Gaël Angélis

 

 

Retrouvez aussi Michel Isard chez Pp le 8 mars

dans Allais-y, Mesdames !

Avec tous les invités de la fête de la nouvelle annuelle pour la journée des dames.

aff8-mars-sur-logos--2-.jpg

 

 

 

 

articles précédents--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 9 novembre à La Destrousse devant la librairie dans le centre commercial du Casino...

Geneviève Casaburi présentait en avant-première son nouveau livre co-écrit avec Joëlle Behez et Frank Zorra : un polar historique où un assassin est traqué dans les rues de Marseille sur deux époques sous l'apparence d'écrivains célèbres : Les fantômes de Marseille 1881-2000.

Après son petit roman historique sur les âmes blanches de La Destrousse voici de nouveau Geneviève dans un roman régional.

La spécialiste de la nouvelle surprenante primée aux Apollons d'Or sera également dans le spectacle du 30 novembre : les contes de nos moulins où elle vous réserve des surprises.

003-copie-1

Elle était accompagnée par Danyel Camoin auteur et éditeur qui remplacera pour l'occasion Frank Zorra (également auteur de : Du sang sur la bible et Je suis né à Marseille) et Joëlle Behez déjà co-auteure de Geneviève dans Entre deux eaux.

les fantômes

biblezorra

cover eaux n

 

Articles précédents____________________________________________

Un nouveau trio devant la vitrine Thiéblemont.

Entre notre ami Michel Isard auteur des contes de sa Provence et l'auteur de Spiris avait pris place samedi 8 une des co-auteurs de Tous les chemins...

Rosette B P avec le rêve bleu et que me dis-tu mon coeur ?


reve bleu

rosette bp cover

Elle aura une table pour ce dernier livre en juin 2013 à Aubagne Mdva

peut-être sera-t-il alors suivi du deuxième opus puisqu'il s'agit d'une trilogie poétique.

Du premier volume Nicole Manday et Josette Pons ne tarissent pas d'éloges.

Nous attendons donc la suite.

Un entretien avec Rosette figure dans notre blog animé par Gaël Angélis juste avant celui de

Geneviève Casaburi (article : bienvenue dans mon monde)

Merci à la librairie de l'avoir mis en valeur:

 

Article FZ

 

________________________________________________________________________________________________

 

Un duo régional de choc des auteurs en Pays d'Aubagne

Geneviève Casaburi et Danyel Camoin

dans leur présentation régionale 2012 :

dans le hall du Casino de La Destrousse à la librairie Thiéblemont...

Voir les articles de La Provence et La Marseillaise :

une avant-première de 9 h à 12h30 seulement.

Ils y présentaient aussi le livre multi-auteurs sur le pays d'Aubagne et de l'étoile et leurs nouveautés.


Voici l'article paru mercredi dans La Provence

thieb2012.jpg

13-octo-pub.jpg

affiche-13-octobre.jpg

 

thieblemont.jpg

cam_cas.jpg

Venez nombreux pour ne pas manquer cet étonnant passage...

___________________________________________________________

 

L'an dernier...

C'était le 10 décembre 2011 que Pierre Bertho et Danyel Camoin se retrouvaient à la librairie Thiéblemont avec Geneviève Casaburi.

accueillis par notre libraire préféré (centre commercial Casino La Destrousse).

Des fabulations du pays d'Aubagne, au seuil de l'inexplicable, j'en fais le serment, c'étaient les mages du Mystère !

 

bertho.jpgDan.jpg


Et pour égayer le stand d'un sourire local, ils avaient invité avec eux Geneviève Casaburi, nouvelliste de La Destrousse : Il était une fois...


portrait-Ginou.jpg casaburi livre

 

Article Nicole Manday

 

ci-dessous précédents articles

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Marcel Baril et Danyel Camoin de nouveau réunis

 

cover fab4infinitude

 

avec Denise Biondo (nouvelles), Annabelle Léna (thriller),

Jean-Claude Beltramo (polar), Pierre Bertho (polar),

Claude Valentin (histoire d'Aubagne) Gisèle Sans

Adhérents ou amis présentés par Provence-poésie.


biondo.jpg

valentin-bertho.jpgsans-beltramo.jpg

 

polar poésie et histoire au programme

Au salon de La Destrousse dans le centre commercial Casino

Sous la bienveillante organisation de Fernand Révilla et de la librairie Thiéblemont.


100_1812.jpg

 

avec Michele Olive, André Aubert, Michel Cava, André DeRocca, Jean-Claude Guégan, Jean-Pierre Mauduy,Serge Scotto et Saucisse, Lucien Vassal et Fernand Révilla, lui-même; nombreux historiens parmi eux.

Mzanifestation du 21 mai de 9 h30 à 18 heures.

 

couverture au bout des doigtslivre-dol.jpg

 

pub seuil

Article Nic Manday

La table des auteurs de la librairie Thiéblemont, centre commercial de la Destrousse, a chaleureusement accueilli toute la journée, le 15 janvier 2011 : Marcel Baril (L'infinitude) de La petite édition et Danyel Camoin (Fabulations du pays d'Aubagne) de Provence-poésie.

Ce stand commun a donné le départ à la mise en place du projet d'inter-association et une collaboration entre les deux associations pilotées par ces auteurs qui donnent leur chance d'édition à des poètes ignorés comme Sonia Kitaëff dont les ventes sont croissantes et Jean Di Fusco ovationné le 18 décembre à Aubagne pour son rouge-gorge et sa cigale.

Ne pas oublier que "j'ai même rencontré le chaperon rouge" a été édité en 2008 par "La petite édition"

L'avantage des deux associations est de produire des livres qui ne sont pas trop chers tout en révélant des talents plus ou moins inconnus.

Marcel Baril qui a participé au concours de nouvelles de Provence-poésie devrait être présent le 12 mars prochain à la journée de la remise des prix où deux tables de dédicaces de nouvellistes sont prévues; il en occupera certainement une et Guy Feugier, autre personnalité de la littérature qui a aussi participé au concours de nouvelles, occupera l'autre. La manifestation présentera outre les gagnants du concours, une causerie-spectacle sur Maupassant, autre nouvelliste, reconnu depuis longtemps, par Denise Biondo, Danyel Camoin, Jean-Claude Colay et Joseph Lévonian.

Autre projet des deux associations: "Si brassens m'était conté" dans les locaux de la petite édition pour prolonger l'effet produit le 18 décembre à Aubagne. Marcel Baril accueillera l'équipe des causeries- spectacle.


En attendant,

quelques photos de la journée du 15 janvier.

100_1708.jpg

 

Marcel Baril,compagnon de stand de Provence-poésie, qui a fait des dédicaces à La Bouilladisse, librairie Thiéblemont et salon littéraire, comme Danyel Camoin et Florence Arthaud, déjà connu pour son livre en bibliothèque de Pp : Justine et le métro, lance son nouveau produit par la petite édition : l'infinitude.

Provence-poésie en partenariat (inter-association) avec la petite édition propose une table des recueils de nouvelles à Marcel Baril, qui a participé au concours En Provence, en expo et dédicaces le 12 mars, jour de la remise des prix si l'auteur n'est pas pris ailleurs ; ce jour étant prévu pour la fête de la nouvelle à la maison des associations d'Aubagne sera animé par une causerie : Quelques mots en passant pour Maupassant.

 

infinitude.jpg

 

La nouvelle Librairie Thiéblemont s'est installée près du casino de La Destrousse au coeur du centre commercial et offre de nouvelles dédicaces d'auteur : le 22 décembre 2010, Jean-Pierre Mauduy, Fernand Révilla et Lucien Vassal (photos ci-dessous) dédicaçaient des cadeaux de noël originaux : leurs livres !

La Provence était là pour l'interview.


100_1700.jpg

Reportage et photos: Denise Biondo (Provence-poésie)

Article Nicole Manday-Photos Denise Biondo

0 novembre

 

__________________________________________________________________________________________

Anciens entretiens :

Ce trimestre pour les vacances c'est Janine Ravel qui répond au questionnaire de Pp éditions.

P6220091.jpg

Questions de l’entretien : Pleins feux sur la Nature

1 Présentation de l’auteur :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

JR : Je suis Janine Ravel et j’habite à Auriol… La poésie en priorité, quelques nouvelles récompensées et quelques contes en bonne relations avec Provence-poésie éditions où j’ai appris beaucoup de choses. Début d'écriture en 1983 par la prose poétique la nuit de la naissance de ma petite fille.

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

JR : La Nature est ma principale source d’inspiration. Auteur fétiche : Alice Hugo. J’ai participé à divers concours : 1er prix poésie à Auriol, Prix d’honneur de la nouvelle Aubagne 2012 et Grand prix du conte à l’Académie de Provence.

3 Présentation du dernier livre :

Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

 

JR : Les saisons, le temps, les sentiments, les lieux se partagent le livre Entre terre et Ciel pour un prix de 10 euros très accessible, disponible chez l’éditeur ou chez moi ; pour l’acheteur c’est un partage d’émotion autour de la Nature prioritaire, un apaisement des douleurs intérieures.

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

(événements, actualités, peine, état d’âme …)

 

JR : En faisant un effort chacun pourrait extérioriser naturellement et écrire pour obtenir de nombreuses satisfactions pour améliorer sa vie : état d’âme prioritaire.

 

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ? (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

 

JR : J’ai une vie bien remplie : jardinage (importance des fleurs), ballade en forêt, gardiennage des enfants.

 

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

 

Leur dire de lire entre les lignes : souvent le message est caché.

 

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

JR : « Dis poète, qui donc es-tu ?

Oh ! Je ne suis que peu de chose,

Un bonheur inattendu

Au printemps où fleurit la rose.

Au ciel d’été, je vais chantant,

Je suis fourmi et puis cigale

Mon verbe haut va s’exaltant

Au fil des jours, je suis loyale… »

La suite est dans le livre.

ravel2.jpg

Propos recueillis par Danyel Camoin (questionnaire de Gaël Angélis)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’interview du trimestre précédent :

joelle-copie-3.jpg

Entretien avec Joëlle Foin : « Prose poétique »

Questions de l’entretien :

1 Présentation de l’auteur :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

J-F : Je suis une fille méditerranéenne, née en Algérie. Je réside à Plan de Cuques et fais partie de Provence poésie depuis presque trois ans « avec bonheur et reconnaissance ».

Mon recueil présente des textes plutôt courts, poèmes ou nouvelles, prose poétique en tout cas, trente-sept textes se suivent. J'écris depuis une vingtaine d'années par les ateliers et les stages d'écriture.

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

Mes sources d'inspiration ; la vie, tout simplement ! Le théâtre de la vie ! J'adore observer et écouter, voir tout sans vraiment le vouloir, entendre presque tout et même les silences que j'adore. Paysages, rencontres, humour, nostalgie sont les bases : peu d'imagination. Je vais toujours vers la psychologie, les ressorts de l'âme humaine. Bouleversée par « L'épervier de Maheux » à cause des silences expressifs. Je lis moins qu'avant mais une amie m'a mis entre les mains des livres sur la spiritualité qui me nourrissent et m’apaisent.

3 Présentation du dernier livre :

Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

Mes thèmes sont sérieux ou humoristiques ; souvenirs, nostalgie; beaucoup de réflexions. Au milieu des gens, mais aussi seule, j'aime ces moments de retrait pour mieux retourner vers les autres. Mon livre, ce sont cent seize pages pour douze euros disponibles en vente chez Pp éditions ou par moi-même…

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

(événements, actualités, peine, état d’âme …)

Je voulais transmettre le plaisir des mots : j'adore attendre les mots ! Je souhaiterais partager, transmettre ce plaisir.

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ? (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

Une vie de réflexions ; besoin de bouger néanmoins : randonnée, yoga, jardinage et bénévolat. Des journées très pleines.

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

Mes textes sont « les messagers de l'instant » : la vie est faite d'instants... Et chacun d’eux est à vivre intensément : on rencontre toujours un message qui passe. Il faut prendre le temps de le replacer dans sa vie. Tous les moments, joyeux ou pénibles, doivent compter pour notre vie.

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

« Les nuages » (larges extraits lus par l'auteur) : Ce matin, je suis invitée à marcher sur les nuages. Afin d'épargner leur douceur, je choisis de marcher à leurs côtés... J'ai mal pour eux dès qu’un souffle violent défait leurs boucles blanches ou déchirent leurs chevelures finement peignées… En les regardant filer, j'entends leur message : « Vis le moment présent »...

Propos recueillis par Gaël Angélis

cover jo 2

58provence-poésie%foin

Réunion Alphonse Allais P.P 032zoom-foin.jpg

Joëlle, dans le spectacle ou dans le jury, toujours présente pour l'association

rejoindra bientôt ses partenaires sur les stands d'Aubagne, Auriol et Cadolive.

article FZ

entretien précédent--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 28 février c'était Gaêl qui cette fois se retrouvait face aux questions de l'interview du trimestre...

à 18h30 à l'atelier des Passons.

Un entretien avec Gaël Angélis : une encre sympathique.

1 Présentation de l’auteur :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

Gaël : J'ai grandi entre Aubagne et La Penne sur Huveaune dans cette Provence que j'aime. J'ai commencé l'écriture par des textes de musique à seize ans. En fin 1990, au début de 2000, j'ai commencé à écrire des poésies et des nouvelles. Je suis adhérent de Provence-poésie depuis presque deux ans.

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

Gaël : Je suis venu à l'écriture en étant d'abord lecteur. En ayant une mère et une grand-mère institutrices passionnées de littérature. C'est ce qui m'a amené à écrire moi-même. Mon premier auteur fétiche était Jack London pour diverses raisons. Je lis beaucoup de littérature classique mais aussi du moderne. J'ai eu la chance d'obtenir le Grand prix de la ville au concours de nouvelles organisé par l'association province poésie en 2002 qui m'a été remis par Jean-Marie Orihuel de la mairie d’Aubagne.

3 Présentation du dernier livre :

Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

Gaël : Mon dernier recueil s'appelle Encre sympathique. Il mélange nouvelles et contes moderne uns d'une quarantaine de pages : en huit histoires qui abordent des sujets divers et variés avec un peu d'humour grinçant et beaucoup d'humanisme.

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

(événements, actualités, peine, état d’âme …)

Gaël : Tous les sentiments qui existent peuvent m'inspirer, par exemple l'injustice dans Deux de mes histoires ou bien l'actualité sans verser dans l'excès.

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ? (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

Gaël : Je suis passionné de littérature, de musique et particulièrement la musique noire. Je suis très ouvert au monde qui m'entoure : à ses différences, à ses cultures... Bref, j'ai une vision de vie très humaine.

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

Gaël : J'espère que les personnes qui l'achèteront l'apprécieront surtout pour la variété de thèmes et les couleurs qui en ressortent. Notamment, l'humour et l'indignation. Au lendemain de la mort de Stéphane Hessel, je crois qu'il est toujours bon d'avoir des motifs pour s'indigner.

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

Gaël : Extrait de : À qui profite de la trime ? « Des groupes de défenses de l'environnement affirment qu'un ouvrier sur six employés sur le chantier de désamiantage souffrirait d'asbestose, maladie incurable provenant de l'inhalation de poussières d'amiante... »

Merci Gaël

Propos recueillis par Danyel Camoin

Entretien qui sera répercuté dans le périodique du trimestre fin mars 2013 avec les poèmes de la muse-poète : Carine Canu de l'Académie de Provence auxquels répondra le Président de Pp.

On peut aussi trouver Gaël dans "Tous les chemins mènent à Aubagne" livre régional multi-auteurs de Pp éditions.

En 2013, il voyage dans les contes modernes en y conservant son humanisme et sa sincérité. Tel Maupassant , il mélange contes et nouvelles... Il présentera son livre parmi les contes de nos moulins en fin novembre 2013 aux côtés d'un auteur aux polars trés spéciaux : Claude Iconomou.

Suivez l'apparition de :

Encre sympathique

Avis aux intéressés, l'auteur et l'édition peuvent prendre des commandes d'intéressés.

angelis-encre.jpg

Le carillon du temps, Décadenza, Du sang pour la St Patrick, La fabrique d'Indiennes, Les âmes Blanches, Soir de crime...

Des titres qui parlent et racontent : Il était une fois...

Venez la voir... Histoire(s) de Savoir

Comment naissent des bijoux de la nouvelle...

Un parfum de fantastique, un zeste de recherche historique et puis le suspense qui vous précipite dans la chute finale...

Elle fait partie des douze dames qui vous étonneront en 2013

entre deux eaux...

interview-2.jpg

Suivez l'interview de Geneviève Casaburi saisi en direct le

25 octobre à 18h30 aux Passons (maison de quartier Aubagne)

qui était répercuté dans le périodique du trimestre.

interview.jpginter-2.jpg

L’interview du mois

Entretien avec Geneviève Casaburi pour la sortie de son livre : Histoires de Savoir

« Bienvenue dans mon monde »

1 Présentation de l’auteur :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

Réponse de G.C :

Née à Marseille, je vis à La Destrousse depuis l'âge de sept ans. J'ai commencé à écrire en 1995 et je fais partie de Provence-poésie depuis 2011.

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

GC : L'écriture pour moi s'apparente à un défouloir, suite des blessures de la vie. J'ai obtenu un prix dans un premier concours à l'Académie de Marseille. J'ai commencé à écrire des nouvelles pour des collégiens, ensuite, tout s'enchaîne...

La moindre évocation peut devenir une inspiration ; peu importe le sujet, un flash est nécessaire. L'importance du ressenti à ce moment-là.

J'effectue beaucoup de recherches pour mes nouvelles afin de m’approcher au plus près de la réalité.

Mes lectures se situent pour la plupart de l'Antiquité au Moyen Âge.

3 Présentation du dernier livre :

Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

 

GC : Histoire de savoir allie plusieurs thèmes : les marchés de Provence, l'historique, les péchés capitaux, la fracture sociale, l'anticipation et même le polar.

C'est un livre léger facile à lire et à acquérir qui relie 60 pages pour 11,5 euros.

 

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

(événements, actualités, peine, état d’âme …)

Faire partager mes centres d'intérêt est primordial. Créer la communication par les mots, donner le goût aux lecteurs, le ressenti, les émotions...

 

 

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ? (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

 

G.C : Citons la passion pour le bricolage ; la Provence aussi mais on revient surtout à la discussion et au débat.

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

 

GC : J'attends les bonnes critiques comme les moins bonnes ; on me verra contente de partager avec les lecteurs. L'écriture sait faire rêver les gens dans le partage…

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

 

GC : Extrait de Du sang pour la Saint-Patrick : … l'ombre vient de bouger… deux yeux rouges perçants qui observent…

Merci Geneviève.

Propos recueillis par Gaël Angélis

inter-3.jpg

Article Nicole Manday et Frank Zorra

-----------------------------------------------------------------------

Interview précédent

Entretien avec…

Rosette B.P. pour la sortie de son livret poétique : « Que me dis-tu mon coeur ?»rosette bp cover

« L'Amour tout court »

1 Présentation de l’auteur :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

Réponse de Rosette : (RBP)

RBP : Je suis d'origine aubagnaise résidente sur Auriol.

Dans un milieu sans livre, à 10 ans j'écrivais de la poésie : après l'abandon j'ai repris à 45 ans sur des pulsions poétiques : opportunités non saisies de l'inspiration quand la muse était là.

Je fais depuis deux ans partie de l'association Provence-poésie où je participe maintenant l’atelier de Pp à Aubagne, chaleureux et efficace.

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

RBP :

Sources d'inspirations : la nature, les enfants (ancienne instit), l'amour avec un grand A et à la base de mes poèmes : le partage des émotions. La vie me poussait à écrire, suite à un secret de famille découvert (voir le rêve bleu : initiales BP) son écriture m'a sauvée : j'ai fait sauter un verrou. J'ai reçu une lettre de Simone Veil et ce livre a une portée étendue pour la femme...

3 Présentation du dernier livre :

Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

RBP : « Que me dis-tu mon cœur ? », c’est le premier d'une trilogie. Les deux suivants parleront de la vie et de la mort, en route vers la plénitude ; il faut choisir le chemin pour finir par écrire ce qu'il faut... précisément. C'est un petit livret mis en page simplement pour partager, abordable, -je pense aux gens modestes- (neuf euros) sur le thème de l'amour universel. Disponible chez l'auteur et par Provence- poésie.

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

(événements, actualités, peine, état d’âme …)

RBP : La vie ne m'a pas ménagée mais j'ai toujours gardé la joie de vivre et je voudrais la transmettre : le but est de partager tous les aspects de la vie.

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ? (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

RBP : Je pratique le taï-chi depuis 20 ans pour être en harmonie avec l'univers. Le chant aussi est important. Je vais vers ma plénitude. À propos de la photo parmi les roses (quart de couverture) : mon grand moment, c'est quand j'entre dans la serre : les plantes sont mes amies de toujours et je les dorlote.

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

RBP : Je serai ravie d'avoir les impressions de chacun. L'écriture entre dans la philosophie de la vie : trouver un équilibre et arriver à l'essentiel. Je recueillerai toutes les remarques surtout si cela suscite un débat.

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

RBP : Je terminerai en prenant : la clé des champs. (On peut trouver ce poème dans le périodique de l'association : rubrique quand la muse est poète et sur le blog de Pp.)

cover livre

Merci Rosette.

Propos recueillis par Gaël Angélis

Rosette, Gaël et Geneviève font partie de l'association Provence-poésie éditions

et ont écrit ensemble dans Tous les chemins mènent à Aubagne oeuvre régionale multi-auteurs

Voici ci-dessous un regard sur l'atelier du 25 octobre où l'on comptait beaucoup d'absents et l'arrivée d'un nouveau : Richard.

l-atelier.jpg

atelier-homme.jpgatelier-3.jpg

Ont été répertoriés dans l'effectif de l'atelier :

André Aicardi

Albert Borelli

Danyel Camoin

Rosette Escoffier

Joëlle Foin

Sonia Kitaëff

Louis Moulet

Christinne Peigné

Mireille Talotti-Miau

Janine Ravel

et

en écrivains invités :

Gaël Angélis

Jean-Claude Beltramo

et Geneviève Casaburi

projet 2013

Article: Frank Zorra

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de PP éditions
  • Le blog de PP éditions
  • : Présentation de nouvelles, poèmes et livres de Provence-Poésie avec ses auteurs attitrés : Denise BIONDO, Frank ZORRA, Danyel CAMOIN, Emile MIHIERE, Janine RAVEL... Infos sur les lectures-spectacles et les autres activités avec collège ou maison de retraite...
  • Contact

Recherche

Liens