Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2023 1 16 /01 /janvier /2023 18:14
La remise de prix du concours 2023 devrait avoir lieu le 18 mars. Quinze nouvelles  sélectionnées restent entre les mains du jury final

La remise de prix du concours 2023 devrait avoir lieu le 18 mars. Quinze nouvelles sélectionnées restent entre les mains du jury final

Bernard ROYER dit Oursinus vous offre son poème de la nouvelle année... Et Provence-poésie vous communique les vœux d'Alice HUGO.

Côté concours, les nouvelles de Céline LIDON et Julia GREVIN (16 ans) retenues pour le projet de mise en scène de la remise des prix de mars 2023 sont  également confiées au jury final en tête d'autres pour  tenter de gagner le grand prix de la ville.

Nous avons reçu 111 nouvelles dont 4 de moins de dix-huit ans et 5 de l'étranger.

Merci à Joëlle SOLARI, Alain VERRIEZ et Edouard ROSTAIN qui ont soutenu Denise BIONDO pour propager notre concours.

 

 

Article à compléter

FZ

 

 

VŒUX FESTIFS

 

 

Joyeux Noël et Bonnes Fêtes,

Littérateurs, scribes, poètes,

Et à tous ceux du genre humain

Qui tiennent au creux de la main

L’or de l’amour et du partage,

Je souhaite, par ce message,

Glisser dans l’écrin de leur cœur

Mes Vœux sincères de bonheur,

De paix, de santé, de lumière

Pour que chaque jour leur chaumière

Fleurisse de rires joyeux,

Poudre de soleil dans les yeux.

 

 

 

C’EST TOUT 2 …SUITE 3

N’attendez pas de moi que j’écrive un poème

Cherchant à chaque vers une rime d’enfer,

Car le texte achevé, voit-on si j’ai souffert

Pour éviter qu’un mot ne rime avec lui-même ?

Je pourrais occulter de 22 l’hiver.

Que je commence en juin ou à la Mi-Carême

Je buterai toujours sur le même problème

Que pourrais-je évoquer hormis des faits divers ?

 

N’attendez pas de moi qu’en un mot je ravive

Les plaies et les chagrins que l’on veut oublier

Les moments douloureux que l’on a supportés

Si je me lance alors dans la rétrospective !

Bien sûr chacun a pu sans être confiné

Retrouver les amis, et avec eux la liesse,

Se remettre au travail, secouer sa paresse

Et le masque enlevé, pointer le bout du nez !

 

N’attendez pas de moi que je vous remémore,

Que le covid n’est pas qu’un souvenir lointain

Chacun a pu le voir, tout n’est que baratin

Et les plus beaux parleurs ne sont que matamores…

La politique aussi est faite de promesses :

On attend du nouveau, c’est la continuité.

Si on tourne le dos à la réalité,

On encourt aussitôt un coup de pied aux fesses !

 

N’attendez pas de moi que je remette en scène

Les discours les meetings et les débats publics

Les gestes et les mots, les effets ou les tics

De tous les candidats, leurs passions ou leurs haines.

C’est ainsi que Manu a remplacé Macron

Il veut nous proposer plein de vieilles nouvelles

C’est à vous de juger si la vie sera belle,

Si face à l’avenir faut faire le dos rond …

 

N’attendez pas de moi que j’évoque la guerre :

L’Ukraine envahie par le Grande Russie.

Faute d’une Blitzkrieg, Poutine a réussi

A semer la terreur, à créer la misère.

Faisant des champs de blé de grands champs de bataille,

En labourant le sol sous une pluie d’obus,

Bombardant les maisons, pratiquant les abus

Il montre qu’il n’est pas un dictateur de paille !

 

N’attendez pas de moi qu’ici je vous rappelle

Le carburant plus cher, ce qui a augmenté.

Si vous vous chauffez trop, le courant va sauter…

Dès que gonflent les prix, plate est votre escarcelle !

Mais comme peu à peu le climat se réchauffe

Il faut vite lutter contre la pollution.

Le vent et le soleil seraient la solution…  

Mais aura-t-on le temps avant la catastrophe ?

 

N’attendez pas de moi qu’ici je vous esquisse

Un tableau idyllique : pensons aux disparus,

Les proches, les connus ou les gens de la rue

Pour beaucoup, ce fut l’annus horribilis !

Il faut voir cependant le verre à moitié plein,

La liste serait longue… il faudrait que je cite

L’art, le sport, les chercheurs, toutes leurs réussites

Tous ceux qui ont aidé les gens dans le besoin.

 

Vous qui m’avez suivi au bout de cette page

Patients et indulgents, qu’attendiez-vous de moi ?

Un poème bien sûr pour l’an deux mil vingt trois

Qui présente des vœux conformes à l’usage.

Mais vous m’avez bien lu, je ne suis pas poète.

Pour souhaiter l’amour, la santé, « l’an que ven ! »

La réussite aussi pour tout ce que vous faites,

Laissez parler le cœur sans jouer au devin !

 

Bernard Oursinus

0

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Provence-poésie
  • : Présentation de nouvelles, poèmes et livres de Provence-Poésie avec ses auteurs attitrés : Denise BIONDO, Frank ZORRA, Danyel CAMOIN, Emile MIHIERE, Joëlle SOLARI... Infos sur les lectures-spectacles et les autres activités avec collège ou maison de retraite...
  • Contact

Recherche

Liens