Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 12:10

Aux dernières informations, Provence-poésie transmet :

La nouvelle Eveil à La vie rapporte à la nouvelliste Denise BIONDO le premier prix de la nouvelle à Montélimar.

Texte ci-dessous.

La nouvelle Le carillon du temps écrite par la nouvelliste Geneviève CASABURI (ex-collaboratrice de Frank ZORRA) est à la base de la vidéo jointe où l'on retrouve dans la scène finale un autre ex-adhérent : Michel ISARD ( dans le rôle qu'il a déjà joué jadis dans une petite présentation de cette nouvelle dans l'association).

Une superbe nouvelle qui a fait son chemin en images.

 

Article ouvert aux autres auteurs : FZ

Une ancienne adhérente à l'origine du film : Geneviève Casaburi

 EVEIL à la vie                                                   Denise BIONDO (1er prix de la nouvelle)

 Drôle d'effet de revenir dans la ville où je suis née !

     En pénétrant dans les rues au volant de ma voiture, tout me paraît familier et pourtant étranger. Des détails ont changé : la vitrine du fleuriste, le carrefour où je tourne à droite vers mon chemin, vers ma maison. Ce trajet, je l'ai fait si souvent, enfant, lorsque mon père nous amenait à la Vallée de St Pons pour passer les week-ends au grand air.

Je me gare devant la villa avec ce même sentiment de crainte que j'éprouvais, petite fille. Mais aujourd'hui la différence est de taille : j'ajoute une détermination que rien n'ébranlera.

Je me redresse, forte et sûre de moi.

Le visage d'Eugénie, s'encadre dans la porte, frappé de stupeur.

─ Ça alors ! Natacha !

─ Eh oui, c'est bien moi. Bonjour.

─ Yvette, viens voir : une revenante ! crie-t-elle à sa fille.

Ma demi-sœur apparaît à son tour, et je savoure son expression incrédule. Je bois du petit-lait.

─ Je viens un dimanche midi parce que je connais vos habitudes, j'étais sûre de vous trouver.

─ Tu aurais pu téléphoner pour prévenir…

Après six ans…!

Oh, que non ! C'est par surprise que je voulais débarquer, pour les prendre de court. C'est réussi, je leur en colle un, de choc ! Elles n'ont pas eu le temps de se préparer à me voir et n'ont rien pu élaborer d'avance.

Elles croyaient que je ne reviendrais jamais, cela se lit dans leurs yeux.

─ Tu passais dans le coin, je suppose, risque Yvette.

─ Non. Je suis venue exprès.

    Un instant de flottement comme si elles attendaient que je disparaisse tel un fantôme du passé. Mais non, pas de chance, je suis bien là et j'ai l'intention de m'incruster. Eugénie se lance :

─ On allait se mettre à table… Tu n'as pas déjeuné, Natacha ?

On m'offre une chaise et je m'installe tandis que ma belle-mère, avec des gestes un peu saccadés, rajoute une assiette. Tiens, il y a déjà trois couverts…

Je me demande qui est l'autre convive.

─ Mon mari va arriver d'une minute à l'autre, précise Yvette.

─ Tu es mariée, bravo !

─ Depuis cinq ans. Pas toi ?

Je secoue juste la tête sans répondre. Je n'ai aucune envie de me raconter. Je sens pourtant les questions qu'elles ont sur le bord des lèvres. Elles ne concernent bien sûr pas ma vie, elles s'en fichent que j'habite à Tombouctou ou ailleurs et que je sois RMIste ou PDG. Par-dessus tout, elles se demandent ce que je suis venue faire. C'est cela qui les inquiète.

J'en profite pour faire ressortir mon air déterminé. Histoire de montrer que je n'ai plus rien de commun avec la jeune fille qui a pris la clef des champs, une nuit en cachette, il y a six ans.

Il a été épique, mon départ. Je n'avais rien laissé deviner de mes projets, j'ai fait mon coup en douce. En préparant tous les détails, je jubilais à l'idée de la tête que feraient ma belle-mère et ma demi-sœur en découvrant, au matin, que je m'étais enfuie. Et sans laisser aucune trace permettant de me retrouver.

Je me rappelle encore quel sentiment de libération j'ai éprouvé en sachant que j'allais échapper à cette vie-là.

     À l'époque, je venais d'avoir dix-huit ans et, depuis longtemps, Eugénie ne pouvait plus me priver de dessert ou me laisser sécher sur pieds au coin…

Mais qu'à cela ne tienne, elle avait trouvé d'autres subtilités pour m'humilier, pour me rabaisser et surtout pour entretenir en moi la conviction que je n'étais bonne à rien.

J'en étais tellement convaincue que j'avais beaucoup hésité à prendre le large : une incapable comme moi pouvait-elle s'en sortir seule ?

Et puis, inattendu et plutôt terrifiant, un événement était venu tout changer. À cause de ma grossesse, je m'étais prise en main avec une énergie que je ne soupçonnais même pas en moi. J'avais trouvé la force de partir. J'avais planifié où j'irais, comment et dans quel but.

En franchissant la porte en silence, cette nuit-là, la première bouffée d'air de liberté m'avait tourné la tête.

Et aujourd'hui, assises toutes les trois autour de la table, nous avons conscience de l'étrangeté de la situation. Nous sommes toujours les mêmes : l'ex-compagne de mon père, sa fille d'une première union, et moi laissée seule avec elles deux, suite au décès trop précoce de mon papa.

Mais la vie, en transformant les fillettes d'hier en adultes a modifié les rapports de force. Surtout avec l'air conquérant que j'arbore et qui plombe l'atmosphère. Je vois bien qu'Eugénie en est perturbée.

─ Voilà mon mari, s'écrie Yvette, très contente de cette diversion.

─ Tu vas me le présenter.

─ Oh ! Ce n'est pas la peine. Tu vas voir.

Et je vois, oui. Je vois entrer Stéphane, qui s'arrête net en m'apercevant. Il se décompose. Et pour moi, c'est un choc auquel je ne m'attendais pas.

Passé la première hésitation, on s'embrasse en vieux copains qui se retrouvent, maladroitement.

Ainsi, il a épousé Yvette !

Je suis idiote, j'aurais dû m'en douter. Car après tout, c'était tout à fait dans l'optique d'Eugénie de caser sa fille à un notable du coin. Sa chère petite méritait le meilleur de ce qui pouvait s'offrir à elle.

C'était bien pour cela, parce que je la connaissais par cœur, qu'à l'époque j'avais soigneusement caché ma relation avec Stéphane.

Je n'en reviens pas d'être assise en face de lui. Toute la violence de ma passion de jeune fille renaît et me submerge.

─ Tu vas bien ? me demande-t-il en se donnant l'air de ne pas y attacher trop d'importance.

J'essaie de me ressaisir, mais c'est dur avec ses yeux qui m'observent, aussi bouleversants que par le passé.

─ Ce vin me donne chaud, dis-je en me levant pour échapper un moment à ses regards.

Et, je rejoins Eugénie dans la cuisine.

─ Que viens-tu chercher chez nous Natacha ?

Je ne m'attendais pas à une question aussi directe, surtout posée avec sa voix d'avant, celle de la belle-mère autoritaire qui me dominait.

─ Qu'est-ce que tu veux ? insiste-t-elle en se dressant face à moi. Tu ressurgis sans crier gare.

       Elle me scrute.

─ Tu avais drôlement bien préparé ton mauvais coup pour partir. Je me demande encore quand et comment tu as réussi à me voler le collier d'émeraudes de Tante Séverine.

Voilà, le grand mot est lâché. Je savais qu'on en viendrait là tôt ou tard. Tant mieux, je récupère d'un coup toute mon assurance. Je lui décoche un regard provocateur, d'égale à égale, et je la plante là, avec ses questions sans réponse pour retourner dans la salle à manger.

      Entre Stéphane et Yvette, l'humeur ne semble pas être au beau fixe. Une rancœur féroce me gagne contre lui.

─ Alors, vous deux, vous habitez le centre-ville ? Bien. Dans ce cas, on sera appelés à se voir souvent quand je me réinstallerai ici. J'ai l'intention de revenir à Gémenos. C'est la maison de mon enfance, celle de mon père.

─ Mais tu ne peux pas emménager ici, clame Stéphane d'une voix aiguë. J'y habite.

─ Voyons, tu sais très bien que tu n'en as que l'usufruit. Tu as le droit de l'occuper, mais, c'est à moi que cette maison appartient. Elle était à mon père.

─ Tu es venue pour revendiquer ton héritage ! demande Eugénie ? Ce n'est pas beau, ma petite.

─ Ce qui n'est pas beau, belle-maman, c'est de m'avoir volé mon enfance. C'est de m'avoir harcelée et privée de la tendresse à laquelle tous les enfants ont droit.

─ Tu t'es bien vengée quand tu t'es enfuie il y a six ans, en me piquant le collier d'émeraudes. Sale voleuse !

           Je les plante là, tous les trois, complètement déboussolés. Hou, cette scène m'a drôlement secouée… Je me dirige vers le jardin… J'ai besoin d'un peu d'air.

            Stéphane soupire, mal dans sa peau. Il me suit discrètement et s'explique :

─ Si tu m'avais fait signe pour me dire où tu étais… Je t'aurais aidée pour l'avortement, tu sais. Je ne t'aurais pas laissé affronter cette épreuve toute seule. J'ai bien compris que c'était pour le payer que tu avais volé le collier.

─ Heureusement pour moi, ce bijou avait beaucoup de valeur. L'argent que j'en ai tiré m'a permis de m'installer, le temps de trouver du travail.

─ Tant mieux. J'étais embêté de te savoir seule, je me demandais comment tu t'en sortirais avec ce fichu problème.

─ Tu parles de ma grossesse ? Il y aurait bien eu une solution à l'époque : on aurait pu se marier !

─ Finalement, dit Stéphane, tu t'en es bien tirée.

─ Nous retournons au salon, le silence se fait d'un coup. Un silence sidéré, stupéfait. Les trois paires d'yeux convergent vers la table où je dépose le collier.

─ Mais… s'exclame Eugénie, c'est lui ! C'est le collier de Tante Séverine.

─ Oui. Vous pourrez le faire expertiser si vous avez le moindre doute. Je ne suis pas une voleuse. Il y a six ans, je ne l'avais pas vendu. Je l'avais gagé au mont-de-piété pour pouvoir commencer une autre vie. Dès que j'ai pu, je l'ai récupéré et le voici.

─ Tu me le rends ?

- Je suis venue pour cela, et uniquement pour cela. Ça n'a pas été facile de trouver le courage de le faire, il m'a fallu du temps, mais je tenais absolument à le rapporter.

       Au fond de moi, j'attendais un élan, des paroles et des gestes de réconciliation. Un accueil, une chaleur qui m'auraient fait du bien. Mais, devant le visage hostile d'Eugénie, et en me retrouvant nez à nez avec la lâcheté de Stéphane, j'ai eu comme une soudaine inspiration : J'ai semé la zizanie en menaçant de m'installer à demeure.

Au fond, rien n'a bougé ici, et je repars avec mes blessures ouvertes.

 

       Dans mon rétroviseur, Gémenos disparaît. J'ai une dernière pensée pour ceux que j'y laisse et qui n'ont pas su accepter l'amour que je voulais leur donner.

Une pensée pour Stéphane qui ne saura jamais que le collier de tante Séverine m'a servi à mettre au monde mon bébé :

" L'enfant qu'il m'a fait, et auquel il aurait refusé le droit de vivre ".

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 09:01

 En prévision pour le 04 Juin 2022 

Après les cent ans de notre ami et adhérent Emile MIHIERE, Provence-poésie veut la part belle non seulement à ses textes mais aussi à ceux de proches des cent ans, vivants ou disparus.

Présentation Denise BIONDO, Mise en scène Danyel CAMOIN

En tête de liste, Marcel AMONT, toujours pétillant et des disparus qui vivent toujours dans nos cœurs.

Avec Dominique pour la partie chantée, entre Patricia et Edouard.

 

 

Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.
Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.

Emile MIHIERE, doyen de Provence-poésie, poète, pasteur, auteur, etc, a atteint ses cent ans.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 08:48
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.
Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.

Le prochain recueil de fin d'année se dessine avec des candidats du concours autour de Denise BIONDO.

Provence-poésie et Denise BIONDO sélectionnent des candidats ayant écrit une nouvelle ( ou plusieurs) qui soit restée proche des gagnantes.

Autour de la nouvelle : EVEIL à la vie, présenté à Montélimar, concours Astier- Cestion, une quinzaine de nouvelles du concours "l'empreinte du destin", vont être mises en page dans le recueil : Destins de plumes.

On reconnaîtra  Bénédicte CHUREAU, Nathalie WILLIAMS, Martine BONTOUX et Patrick UGUEN déjà publiés dans des recueils précédents.

Certaines candidates nous ont confié être dans leur première édition.

On notera la participation de l'association Choisir sa vie représentée par Patrick CHENIN.

La sélection annuelle présentant trois jeunes de moins de dix-huit ans : Jimmie-Lee DELION, Elina CARBONE, Blanche CONSTANTIN.

 

Article : FZ

Partager cet article
Repost0
17 mars 2022 4 17 /03 /mars /2022 10:19
Formule Spectacle et lecture d'adhérents en deuxième partie.

Formule Spectacle et lecture d'adhérents en deuxième partie.

Rencontre avec les 3 D, Dominique, Denise et Danyel vous invitent à les retrouver pour les pâques des poètes, le 2 avril à partir de 16 heures à la salle habituelle où ils formeront le spectacle lecture et chansons qui sera suivi d'une ouverture à la lecture de textes volontaires.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 16:23
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.
L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.

L'empreinte du destin, thème principal de la nouvelle remise de prix à laquelle s'ajoutera un prix spécial des auteurs.

Provence-poésie présentait sa remise des prix le 12 mars à partir de 16 heures à la maison de la vie associative d'Aubagne comme chaque année précédée d'une lecture -spectacle, montée d'après des nouvelles de lauréats et de participants...

basée sur les nouvelles qui ont marqué cette année et qui seront peut-être issues de celles de Marie- Antoinette FRANCIA  d'Aubagne ( prix spécial des auteurs pour Et si c'était un mirage ?)-  Adam CONNIELY (habitué des recueils de fin d'année)- Zavèn SARAFIAN ( lauréat de cette année : le langage des fleurs ) Danyel CAMOIN ( président de Provence - poésie et lauréat de Montélimar l'an dernier).

Ces scènes de lecture étaient entourées d'un hommage au destin par Jean-Claude COLAY  et d'une interprétation particulière d'Alain D'AIX et de Patricia HOLZL ainsi que deux chansons dans leur thème de Dominique BAUDOUIN...

et de la musique d'Alain et Jean-Paul, accordéon et guitare, ponctuant chaque intervention.

Cette année, sous le sigle de "l'empreinte du destin", l'association a reçu 103 nouvelles venant de toute part, entre autres de Belgique, du Canada et du Danemark, parmi l'ensemble signalons quatre jeunes talents de moins de dix-huit ans et deux prix spéciaux étrangers accordées à Albert DARDENNE (auteur Belge) et Michèle SIMONSEN, adhérente du Danemark.

Les dix lauréats étaient ensuite récompensés en présence d'adjoints au maire d'Aubagne et de la présidente du jury  suivis du prix spécial des auteurs (Marie-A.FRANCIA ) et du prix annuel de participation à l'association décerné à Dominique BAUDOUIN.

Les lauréats : 

Magali FRANCOIS, Grand prix de la ville d'Aubagne 2022, recevait en supplément la cigale offerte par l'adjoint au maire et le chèque de 300 euros convoité.

Elie NICOLOPOULOS, Prix d'honneur du 13, autre cigale et chèque 150 euros.

Bernard ROYER, Prix d'honneur du Crédit Mutuel

Duane VASSEUR, 16 ans, Prix d'honneur de Provence-poésie

Zavèn SARAFIAN et Daniel AUGENDRE,  deux ex-grand prix d'Aubagne, prix spécial Francis TRIAY

Pierrette TOURNIER absente, Georges MATHIEU absent, Lydie DONNET remplacée, Sonia KITAEFF présente, complétaient la liste des dix lauréats.

Prix spéciaux décernés aux jeunes : Jimmie-lee DELION et Blanche CONSTANTIN qui seront éditées dans le recueil de fin d'année ouvert par Denise BIONDO : Destins de Plumes.

Le verre de l'amitié clôtura l'après- midi en musique.

Les intéressés pouvaient réserver leur place au 04 42 03 31 26 .

 

Précisions supplémentaires :

Cette année nous avons eu le plaisir d'accueillir dans le jury final :

Alice HUGO, écrivaine et poète, adhérente 

Isabelle SACHOT de la médiathèque Marcel PAGNOL d'Aubagne

Martine COLAY, lectrice et adhérente

Christian BERNARD, président de Portique (Drôme)

Daniel GLIZE de l'UTL d'AUBAGNE

Guy AMSALLEM,  auteur gagnant de l'an dernier

Présidente du jury : Claudie CANU qui communiquait le résultat du classement, façon Provence-poésie,

le 12 mars.

 

Article FZ

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 20:15
Nouveauté chez nos auteurs
Nouveauté chez nos auteurs
Nouveauté chez nos auteurs

Provence-poésie présente l'oeuvre personnelle de notre ami Bernard Oursinus ROYER :

Vogue l'âme ou quand les tableaux et les poèmes rejoignent la mer.

A voir absolument pour les peintres comme pour les poètes !

 

 

Article FZ

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 10:23
Joëlle SOLARI, médaillée
Joëlle SOLARI, médaillée

Joëlle SOLARI, médaillée

2021. Cette fois, lauréats tous les deux, Denise et Danyel n'auront pas de remise de prix à Montélimar.
2021. Cette fois, lauréats tous les deux, Denise et Danyel n'auront pas de remise de prix à Montélimar.
2021. Cette fois, lauréats tous les deux, Denise et Danyel n'auront pas de remise de prix à Montélimar.
2021. Cette fois, lauréats tous les deux, Denise et Danyel n'auront pas de remise de prix à Montélimar.

2021. Cette fois, lauréats tous les deux, Denise et Danyel n'auront pas de remise de prix à Montélimar.

Gagnants tous les deux avec un prix de même niveau au concours littéraire Juliette Astier-Cestion, Denise BIONDO et Danyel CAMOIN n'auront pas la joie d'être acclamés à la remise des prix de Montélimar puisque celle-ci est annulée pour réserver les salles aux vaccins suivant le courrier adressé.

L'envoi demeurera postal comme l'an dernier mais l’événement mérite tout de même d'être signalé dans notre rubrique : Nos auteurs à l'honneur.

Le prix de Denise se situe comme les précédents dans le cadre des nouvelles et celui de Danyel pour la troisième fois dans le cadre de l'humour.

Pour ceux qui veulent lire la nouvelle de Denise , vient de paraître  :

Au-delà de L'horizon,  recueil de 2021, pour 10 euros ou un bon d'achat de Provence-poésie 

gratuit pour tous ceux qui ont participé à la matrice du livre.

 

Article en cours

Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.
Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.
Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.
Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.
Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.
Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.
Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.

Provence-poésie et Joëlle SOLARI : soutien mutuel.

Joëlle SOLARI,  lauréate du prix de BUZET, dédicace Samedi,  de retour dans nos recueils de nouvelles
Joëlle SOLARI,  lauréate du prix de BUZET, dédicace Samedi,  de retour dans nos recueils de nouvelles
Joëlle SOLARI,  lauréate du prix de BUZET, dédicace Samedi,  de retour dans nos recueils de nouvelles
Joëlle SOLARI,  lauréate du prix de BUZET, dédicace Samedi,  de retour dans nos recueils de nouvelles

Joëlle SOLARI, lauréate du prix de BUZET, dédicace Samedi, de retour dans nos recueils de nouvelles

Joëlle SOLARI, l'auteure aux multiples casquettes, nouvelliste et romancière, lauréate du grand prix  des nouvelles de la ville d'Aubagne en 2015 et du prix de Buzet sur Baïze 2020 pour son roman : Le jeu du destin.

Joëlle, relectrice des projets d'édition  de Pp et agent de propagation de notre concours à l'étranger, revient aux nouvelles avec son recueil : D'une nouvelle à l'autre.

Réservez-vous  cette lecture...

 

Article FZ

Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar
Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar

Denise BIONDO, prix Charles Moulin de la nouvelle à Montélimar

Provence-poésie éditions signalait aussi  la remise des prix reportée au 12 septembre 2020 du grand prix littéraire Juliette Astier-Cestion à Montélimar.

Pour sa nouvelle, Denise BIONDO remporte un prix Charles MOULIN. L'occasion pour elle de revoir des amis dont on a été éloigné depuis mars par le Covid, dont Daniel AUGENDRE, notre grand prix de la ville d'Aubagne 2017 qui est lauréat du prix humour et Annick GAUTHERON, partenaire de Denise dans le recueil de nouvelles ; Le pouvoir des mots.

Bravo à Denise et à tous les autres lauréats de ce concours.

La nouvelle sera publiée dans le recueil de fin d'année 2020 de Provence-poésie éditions portant le titre : La force des mots.

 

Article FZ

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 16:48
De 16 à 19h trois heures de détente avant Noël .

De 16 à 19h trois heures de détente avant Noël .

Provence -poésie avant Noël si la pandémie le permet prévoit :

Les contes de nos moulins,  cette année : "Contez" sur nous"

Avec d'abord des contes d'après Daudet et Maupassant et en deuxième partie des chansons de Dominique et Patricia en alternance avec des contes tirés de l'oeuvre écrite de Georges Brassens. Musique Alain (accordéon) et Jean-Paul (guitare).

Avec l'urne venez gagner votre livre pour Noël et voir les auteurs invités.(Alain d'Aix et Sonia Kitaëff)

Lecture-spectacle à partir de  16h  et à 19h  verre de l'amitié si vous le souhaitez.

 

Article en cours : FZ

Quelques années avant, Patricia chantait en Marilyn : happy birthday...

Quelques années avant, Patricia chantait en Marilyn : happy birthday...

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 17:38
Provence-poésie soutient et remercie Pause-récréation pour la galerie en folie.
Provence-poésie soutient et remercie Pause-récréation pour la galerie en folie.

Provence-poésie soutient et remercie Pause-récréation pour la galerie en folie.

Le 28 novembre, seulement, à ne pas manquer, le salon des créateurs à l'espace des libertés à Aubagne, c'est le noël de la galerie en folie.Depuis plusieurs années , Provence-poésie participe à ce salon d'exposition et en remercie Annick et Christine, de l'énergie qu'elle dépensent à défendre la création, cette année sur un seul jour, mais c'est déjà un grand retour après les absences dues au virus.

Venez nous retrouver à notre table dédiée au concours et à ses débouchés plus qu'à la vente de nos livres ou à nos organisations de spectacle avec notre création des contes de nos moulins en décembre.

Mais venez aussi et surtout pour visiter  la magnifique exposition des créateurs organisée et installée par Pause-récréation.

Retenez cette date : 28 novembre, pour ne pas aller ailleurs ce jour-là.

Nous vous y attendrons avec eux. Voyez notre point de vue vidéo 2019 sur Facebook.

Article : Frank ZORRA

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 09:28
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.
 14 auteurs  de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.

14 auteurs de tout âge vont rejoindre Denise BIONDO dans notre recueil de l'année.

Prévoyance annuelle : Pour la fin de l'année comme les autres fois, Denise BIONDO entraîne derrière elle dans le feu du hasard qui, face au destin, animait notre concours, des auteurs qui ont écrits des nouvelles méritoires même si elles nécéssitaient une adaptation  car toutes ne pouvaient être primées par le jury.

La nouvelle de Denise (Le hasard du Destin) ne pouvait concourir bien sûr dans le concours qu'elle organise avec Joëlle SOLARI, membre actif de Provence-poésie, mais elle concourait à Montélimar.

Quatorze de ceux sélectionnés derrière les dix lauréats ont déjà répondu présent pour cette aventure dont Patrick UGUEN déjà remarqué l'an dernier qui met cette année en jeu deux nouvelles.

Ce n'est que le premier pas mais tout au long de l'année on pourra suivre sur cet article l'avancement du projet et nous remercions déjà les participants et bien sûr l'organisatrice et ses collaborateurs car tout cela nécéssite un travail et un suivi imposant bien que discret.

Avec notre ami belge Luc LEENS, Bénédicte CHUREAU, Nathalie WILLIAMS, Joëlle FOIN, Marie-Paule LEROI-GOARNISSON, Annick GAUTHERON, Annie LEVY, Jeanine GENESTOUX, Daniel AUGENDRE, Patrick UGUEN, Adam CONNIELY, Pierre LAMPERT ainsi que les jeunes Elsa TRAN  et Elena RABOUIN rejoindront Denise BIONDO pour constituer : AU HASARD DES ÉCRITS, un message d'union et  d'amitié des auteurs  à Provence-poésie en 2021.

La liste  close, elle est  imposante. La parution se rapproche et s'annonce pour le 1er novembre.

Les nouvelles qui seront présentées sont à découvrir par tous les amateurs.

Parmi ces nouvelles et avec l'accord de leurs auteurs, quatre d'entre elles ont été proposées pour une mise en scène au cours de la lecture-spectacle du 18 septembre dans le cadre de la remise des prix repoussée et sous le titre global : le hasard et le destin : Hasard ou destinée, Ma vie en rose, Cœur d'artichaut et La passion des mots.

 

Article, photos et couverture du livre   : FZ

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Provence-poésie
  • : Présentation de nouvelles, poèmes et livres de Provence-Poésie avec ses auteurs attitrés : Denise BIONDO, Frank ZORRA, Danyel CAMOIN, Emile MIHIERE, Joëlle SOLARI... Infos sur les lectures-spectacles et les autres activités avec collège ou maison de retraite...
  • Contact

Recherche

Liens