Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 10:43
En hommage à Nicole Manday, reprise promo de deux livres co-écrits en polar.
En hommage à Nicole Manday, reprise promo de deux livres co-écrits en polar.

En hommage à Nicole Manday, reprise promo de deux livres co-écrits en polar.

A la demande de Nicole Manday, aujourd'hui retirée du monde littéraire et pour montrer au delà de la poésie, Pp a aussi fait du polar, l'association met en promotion deux livres dont le prix a pu faire reculer certains intéressés d'où par correspondance, il est possible d'acquérir aujourd'hui :

Les mages du Mystère 218 pages pour 15 euros (envoi compris)

Au delà du seuil invisible 214 pages pour 15 euros ( envoi compris)

 

Ci-dessous des extraits de textes de ces deux livres :

 

 

Extraits pris dans Au-delà du seuil invisible.

 

À sa sortie de l'hôpital, Cristina reste longtemps prostrée, méconnaissable, vieillie, presque une autre femme ! Elle confie à Marcus qu'elle est habitée par un germe inconnu qui s'est transféré en elle à la mort d’un papillon dans la cabine. Marcus lui demande de raconter l'expérience.

Un phénomène s’est produit. Elle ne s'est aperçue de rien, ce jour-là. La séance a paru se passer comme les autres. Ce n'est qu'après qu'elle a ressenti des troubles. Lorsqu’elle est retournée dans le laboratoire, elle a trouvé le papillon mort dans la cabine. Il était desséché comme si l'on avait aspiré son corps : il ne restait que ses ailes décolorées. Le papillon s’est désintégré sous la concentration des rayons. À partir de là, se dessinaient sur sa peau des couleurs jaunes et bleues ; par endroits même, sa peau s'écaillait. Elle devait passer diverses couches de crème pour le cacher. En fait, la concentration des rayons a fondu le papillon en elle mais elle ne voulait pas y croire.

Marcus non plus. Même après le récit, il ne croit pas à cette version de film d'épouvante et pense qu'elle fabule : la perte de l'enfant, sans doute, l’a traumatisée. Il essaie de lui changer les idées, de la distraire, de l'éloigner du laboratoire... Mais il doit se faire à l'idée qu'elle n'est plus la même. Nous sommes tous peuplés de vers au fond de nous qui nous dévorerons un jour mais là, c’est impossible…

(voir chapitre Au cœur de la chrysalide)

 

À l'extérieur, Jos qui recherche Kylian se doute qu'elle va le trouver par-là. Elle l'attend avec le petit camion, de l'autre côté de la rivière et du pont de bois. Kylian sort pour fuir. Il court vers elle et commence à traverser le pont, lorsqu'un bruit affreux attire son attention... Le pont est en train de s'écrouler sous ses pieds : impossible d'atteindre l'autre rive ! Il tombe avec les lames de bois vermoulu dans le lit de la rivière pratiquement asséchée par les étés torrides que la pluie de grêlons n'a pas suffisamment alimentée.

Assis, replié sur lui-même, il constate qu'il s’est cassé le tibia gauche dans sa chute. Il crie. Il demande l'aide de  Jos. Les araignées sont là, horribles et nombreuses ; elles paraissent voraces et commencent à grimper sur lui. Ce sont bien elles, avec leur termite collé sur le dos. Elles l'ont retrouvé, apparemment bien décidées, cette fois, à ne pas le laisser survivre. Il en écrase par poignée dans ses gants, mais il semble en jaillir du sol. Une araignée parvient jusqu'à sa bouche... Il la mord sauvagement et la déchiquette ! Un trou sous le pont l'intrigue, il doit conduire au nid : il aurait fallu le voir auparavant ! Trop tard !

Jos lui dit ne pas s'inquiéter : elle va intervenir ! Elle court vers le camion mais lorsqu'elle parvient à voir la benne, le lance-flammes qu'elle voulait prendre est entièrement recouvert d'un millier d'araignées : elle ne peut plus l'atteindre ! Le camion non plus : les araignées sont trop malignes. Elle hurle comme une folle. Ces cris résonnent sous les feuillages. Il semble que les araignées aient gagné. Elle tombe à genoux devant les arbres entre le pont et le camion et joint ses deux mains : « Mon Dieu, sauve-nous ! »

Seul le ciel semble l'écouter en se noircissant comme lors de la crucifixion de Jésus.

Et ses larmes se mêlent à quelques grosses gouttes de pluie...

(voir chapitre le retour des araignées rouges)

 

Un jour plus tard, les policiers retrouvent Diane, un garrot au bras et le poignet droit cautérisé à la flamme, couchée sur l’herbe, évanouie à l'entrée du bois. La main droite coupée, livide, échevelée, des mèches paraissant blanchies paradant devant ses yeux, elle se soulève d’un bond et crie comme une folle, en sautant sur place :

«-Fouillez la maison de bois. L’âme qui l’occupe est la réincarnation du mal ! Il faut absolument retrouver le détective ! Il est devenu dangereux. C’est lui qui a ma main ! »

Maîtrisée rapidement par une camisole de force, elle est emportée à toute vitesse dans un fourgon blanc. Les policiers fouillent toute la région à travers le bois et ne découvre aucun chalet portant des cornes, ni aucun vieillard suspect. Bien que le détective ait disparu, personne ne veut accepter ce récit : une romancière, pensez quelle imagination ! On la croit devenue hystérique après avoir tué son amant : le choc doit lui faire confondre l'univers fantastique de ses livres et sa propre réalité. Diane est donc enfermée dans un asile psychiatrique sous la surveillance d'un professeur compétent qui essaie vainement de comprendre son cas. Interrogé à son sujet, il se laissera aller à dire :

« C'est au seuil de l’inexplicable ! »

( voir chapitre Donne-moi la main)

 

 

Extraits pris dans Les mages du mystère :

 

Un étrange bruit glissant dans la pièce attire pourtant l’attention de Frank qui s’arrête et se tourne en prononçant une phrase glaciale saccadée :

« -Attention, ils nous ont expédié un compagnon ! »

Elle se retourne en se couvrant avec l’étole bleue et le regarde, les yeux largement ouverts :

« -Un charmant serpent vient nous inviter à croquer la pomme avec lui ! Ne bougez pas !!

-Ne plaisantez pas, j’ai horreur de ces bestioles, dit-elle, ce n’est pas rigolo ! »

Il ne répond pas, il a saisi le couteau sur le plateau de service et grimpe sur la couchette avec elle,  en la poussant, tout en observant le sol. Inquiète, elle s’est repliée sur le coté à genoux…

            Elle voit l’animal, une bête énorme qui louvoie sur le plancher pour arriver jusqu’à eux ! A faible distance, il soulève sa tête et ouvre son affreuse gueule attendant que l’un d’eux bouge…Lentement, Frank a saisi l’oreiller de sa main gauche… Il saute soudain, en écrasant la tête de l’animal sous l’oreiller, et il coupe, en même temps, son cou profondément, appuyant sur le couteau comme un sauvage au point de le casser ! Le corps et la queue du reptile entrent dans un mouvement de folie mais l’homme persiste ! Il achève de fractionner le serpent en deux parties qui deviennent inertes.

Le policier, abattu par son effort  et sa concentration à la manière japonaise, s’assoit alors lourdement et souffle tel le bœuf de la crèche… Il est effaré, étonné lui-même de son acte :

« -Donnez-moi encore un peu de café, s’il vous plaît, on revient de loin ! »

Elle attache l’étole autour de sa poitrine et verse le liquide restant dans sa tasse, puis, la lui tend. Il la prend, la porte à ses lèvres et mime une énorme grimace : le breuvage est froid ! Elle saute sur place et court vers le cabinet en criant :

« -Excusez-moi, mais je vais me faire dessus, ce doit être la peur ! »

            À peine entrée, elle en revient déjà paraissant mue par un ressort et crie :

« -Un rat ! Il est énorme, il va me mordre… »

Il bondit, récupère son  flingue, la tire de côté par un bras et fait feu sur le rongeur ! L’animal se décolle du sol, la tête éclatée, et sa dépouille roule sur le plancher.

« -Bien visé, dit-elle, merci ! Mais trop tard pour moi, hélas ! »

Elle s’essuie les cuisses avec du papier et retourne  vers la fenêtre de surveillance où elle récupère ses sandales  qu’elle chausse:

 « -J’ai cru qu’il m’avait mordu le pied, sale bête ! A quoi faut-il s’attendre maintenant ? »

( voir la nuit des policiers)

 

 

 

Ce soir-là, Annie la sent nerveuse et se place face à elle en le brandissant justement ;

«-Est-ce cela que tu cherches ? »

Hébétée, malheureuse d’avoir été indiscrète, la jeune Lisa s’excuse, en baissant les yeux, mais l’autre renchérit, lui demandant de dire où elle l’a perdu ! Elle ne répond que par un regard larmoyant… Annie disparaît un instant dans la cuisine, puis, réapparaît avec dans sa main… un grand couteau à découper ! Elle lui parle très fort, en ouvrant de grands yeux ronds, impressionnant Lisa qui ne la reconnaît plus :

«-Tu comprends, tu ne peux plus partir maintenant ? La curiosité reste un vilain défaut et je sais que, si je te laissais aller, tôt ou tard, même sans le vouloir, tu parlerais… Ils viendraient ici me le prendre pour l’enfermer dans un asile psychiatrique : pour le guérir, certes, mais cela le tuerait ! Il l’aimait trop, tu comprends, il n’a pas pu accepter la vérité…Il a basculé dans son monde… Et je (ne) veux pas qu’on vienne souiller la chambre ! Je t’avais prévenue !

Je t’ai donné des robes ! Je t’ai aimée mieux que ma fille ! Maintenant, tu vas disparaître comme mon fils ! »

            La lame descend vers sa poitrine, Lisa l’évite en glissant de côté ! Comprenant qu’elle n’aura pas le dernier mot devant la fureur d’Annie qui se considère trahie et obligée d’agir, elle prend le parti de s’enfuir ! Se précipitant sans réfléchir, elle arrive, sans le vouloir, devant l’entrée de la pièce interdite… Son double, vite ! Elle ouvre, elle a l’impression d’être baignée de lumière comme dans son… cauchemar ! Pas le temps de s’attarder !

Elle traverse le sanctuaire des jouets et court se réfugier dans la penderie, qu’elle a remarqué au fond de la pièce, barricadant les portes avec un manche à balai trouvé près de là…

Annie s’approche de l’endroit, pose une main sur les battants… Mais elle n’insiste pas ! Interpellée par son mari, elle cache le couteau dans son dos… Lisa sent son cœur palpiter, elle écoute leur dialogue en regardant par les fissures larges du bois des portes. L’étrange personnage d’un ton enfantin réclame son papa ! Annie répond gentiment que le père, c’est lui ! Devant son visage attristé et hagard, elle s’accroupit à ses côtés, lui caresse la joue et lui dit de ne pas s’en faire ! Ensuite, elle se relève, une perle à la paupière, et quitte la pièce en la verrouillant.

Lisa souffle ; sauvée pour le moment ! Elle décale les portes et essaie de les ouvrir mais… C’est là qu’elle réalise ! Celles-ci sont munies d’un loquet extérieur manuel : Annie l’a bloqué quand elle s’est approchée ! La voilà enfermée !

Elle secoue les battants et crie, mais l’homme au milieu de la pièce, à quatre pattes, est le seul à répondre : 

« -Oui, maman ! Attends, je joue encore un peu… »

 

(voir la suite Dans la chambre interdite)

 

 

 

 

Published by Pp editions
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 10:36
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp
Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp

Plumes fantastiques, recueil de nouvelles d'auteurs sélectionnés par Pp

Ils sont maintenant inscrits pour se partager les pages de notre prochain recueil présentant à la fois Brigitte Bansard-Jean, gagnante du concours de nouvelles 2016 et Joëlle Solari, gagnante du concours 2015, membre du jury 2016 et relectrice Pp.

Plumes fantastiques présentera outre leurs nouvelles inédites, celles des auteurs qui ont obtenu une moyenne au concours les rapprochant de nos lauréats ou la deuxième nouvelle présenté par certains auteurs sélectionnés comme Maïté Rochas et Sonia Kitaëff.

Ainsi Brigitte Bansard-Jean, Joëlle Solari, Joëlle Behez, Mauricette Buffe-Gabriel, Geneviève Casaburi, Evelyne Palermo, Janine Ravel, Maïté Rochas, Zavèn Sarafian, Daniel Augendre et Alice Marini, nouvelle venue de l'association.

Sont les Plumes fantastiques que Pp éditions publiera pour noël 2016.

article FZ

Published by Pp editions
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 09:30
les livres de notre rentrée : Michèle DANIEL-CAPRA, Corinne FALBET-DESMOULIN, Geneviève CASABURI
les livres de notre rentrée : Michèle DANIEL-CAPRA, Corinne FALBET-DESMOULIN, Geneviève CASABURI
les livres de notre rentrée : Michèle DANIEL-CAPRA, Corinne FALBET-DESMOULIN, Geneviève CASABURI
les livres de notre rentrée : Michèle DANIEL-CAPRA, Corinne FALBET-DESMOULIN, Geneviève CASABURI
les livres de notre rentrée : Michèle DANIEL-CAPRA, Corinne FALBET-DESMOULIN, Geneviève CASABURI
les livres de notre rentrée : Michèle DANIEL-CAPRA, Corinne FALBET-DESMOULIN, Geneviève CASABURI

les livres de notre rentrée : Michèle DANIEL-CAPRA, Corinne FALBET-DESMOULIN, Geneviève CASABURI

Provence-poésie éditions présente :

Les livres de la rentrée à se procurer par ses adhérents :

1- Aux pêchers oubliés Michèle DANIEL-CAPRA

2- Singulières Corinne FALBET-DESMOULIN

3-Poésie au crayon Geneviève CASABURI

Michèle Daniel-Capra sera sur les stands de la fête des associations le 3 septembre à Aubagne et au Parc Borély à Marseille le 4 pour présenter son livre de contes : Aux pêchers oubliés...

en même temps que la publicité générale de l'association.

Elle sera également la vedette de l'interview de la rentrée publié sur Provence-poésie.info sur informatique et dans le périodique à paraître.

Michèle sera aussi une des auteurs invités le 15 octobre pendant la journée de lecture-spectacle consacrée à Henri Salvador.

elle participe également aux relectures de notre recueil de nouvelles de fin d'année : Plumes Fantastiques.

Corinne Falbet-Desmoulin est la deuxième gagnante de notre concours de nouvelles 2016 pour sa nouvelle Evasion, ( proche du grand prix décerné à Brigitte Bansard-Jean dont vous pourrez retrouver l'écriture dans Plumes Fantastiques): Corinne fera sûrement partie du jury de Pp pour le prochain concours. Voici son recueil de nouvelles personnel qu'elle vous invite à découvrir :

Singulières ( ed. BoD)

Geneviève Casaburi présentera le 4 septembre au parc Borély avec les nouveautés de Pp une autre façon de voir la poésie grâce à la décoratrice qui a entouré ses poèmes dans le recueil : Poésie au crayon. Avec cette présentation, elle montre au public qu'outre romancière et nouvelliste, elle est aussi poète avec un souci particulier du côté artistique qu'elle a déjà affiché hors littérature sur ses créations manuelles de peinture. D'autre part, elle reste nouvelliste figurant dans la liste des partenaires de nos plumes fantastiques avec sa nouvelle : Les Californies.

En attente :

le recueil de nouvelles annuel : Plumes Fantastiques (voir article séparé)

et le nouveau pamphlet d'Emile Mihière : Jésus sans Auréole.

article FZ

Published by Pp editions
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 21:29
Un recueil conçu par les élèves de de la 4me5 du collège J.Lakanal d'Aubagne : photo journal La Provence.
Un recueil conçu par les élèves de de la 4me5 du collège J.Lakanal d'Aubagne : photo journal La Provence.
Un recueil conçu par les élèves de de la 4me5 du collège J.Lakanal d'Aubagne : photo journal La Provence.

Un recueil conçu par les élèves de de la 4me5 du collège J.Lakanal d'Aubagne : photo journal La Provence.

En avant-première Provence-poésie a accompagné :

le recueil de poèmes des élèves de la 4me5 du colllège J.Lakanal de le ville d'Aubagne

Un ouvrage d'une centaine de pages conçu par les élèves encadrés par leur professeur

Jérémy Engler.

Après la visite de l'imprimerie Horizon à Gémenos et une heure d'exposé en classe par

Denise Tanzi- Biondo et Danyel Camoin

sur la construction et l'édition d'un livre, les élèves ont tracé une couverture dessinée pour terminer leur oeuvre collective à mettre sous presse.

Une oeuvre exceptionnelle découverte le 28 juin dans le réfectoire du collège en présence de Monsieur Schipani, adjoint au maire délégué à la jeunesse avec une lecture de Denise et de quelques élèves.

Des poèmes rêveurs

par les élèves de la 4me5 du collège J.Lakanal d'Aubagne

article FZ

Published by Pp editions
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 09:10
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp
Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp

Frank Zorra à la journée du polar à Méounes avec nos adhérents : Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Jean-Claude Beltramo et Bernard Vitiello lauréat du concours de Pp

Frank Zorra va dédicacer durant l'été :

1/

pour la journée du polar à Méounes le 26 juin accompagné par Denise Biondo

et en parallèle de Geneviève Casaburi et Jean-Claude Beltramo, Bernard Vitiello...

2/

avec Denise Biondo et Geneviève Casaburi à Lacoste le 10 juillet

3/

dans le prieuré de St Maximin le 21 aout avec Denise Biondo

Au seuil de l'inexplicable (présenté par Danyel Camoin)

Les mages du Mystère (avec Nicole Manday)

Je suis né à Marseille (éditions Baudelaire)

Des nouvelles de Nyons (prix d'honneur du recueil à Vaison La Romaine)

Les fantômes de Marseille (avec Geneviève Casaburi et Joëlle Behez)

L'impossible crime (roman à trois avec G.Casaburi et Christine Lubrano)

Mésaventures de Détective (éditions nombre 7)

et bientôt

Il était une... Femme (parution septembre 2016)

écrit avec l'assistance de relectrices de Pp

Les enquêtes de Frank Zorra sont aussi disponibles par correspondance

et certaines sont publiées sur ce blog.

Avis aux amateurs !

Published by Pp editions
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 13:08
Provence-poésie participe à Partir en livre manifestation nationale avec lire au Parc Azaïs et Affabulations poétiques de Danyel Camoin présenté par Denise Biondo...
Provence-poésie participe à Partir en livre manifestation nationale avec lire au Parc Azaïs et Affabulations poétiques de Danyel Camoin présenté par Denise Biondo...
Provence-poésie participe à Partir en livre manifestation nationale avec lire au Parc Azaïs et Affabulations poétiques de Danyel Camoin présenté par Denise Biondo...

Provence-poésie participe à Partir en livre manifestation nationale avec lire au Parc Azaïs et Affabulations poétiques de Danyel Camoin présenté par Denise Biondo...

Provence-poésie délègue une équipe au parc AZAIS dans le cadre de Partir en livre, grande fête de la jeunesse, le mercredi 29 juin en liaison avec Fernande Oliver et la bibliothèque de La Capelette à Marseille pour Affabulations poétiques.

Denise Biondo, Danyel Camoin, Monique et Jacky deviendront les animaux malades de la peste (renard, loup, lion, âne)

pour déclamer durant 2x20 mn dans le parc des textes offerts gratuitement aux jeunes de 9 à 14 ans ( Le monsieur qui passait, boule de poils, son cœur au diable, des lapins dans la tête, le miroir et la poupée, Maman, papa, le lion et le rat, la fourmi, Provence-poésie...)

Les adhérents et amis de Pp peuvent venir y assister s'ils le souhaitent de 15h à 17heures.

Une nouvelle corde à l'arc de Pp qui édite cette semaine ; Des poèmes rêveurs, recueil des élèves de 4me5 du collège Lakanal d'Aubagne.

Article FZ

Published by Pp editions
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 06:50
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie
La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon  organisée par Provence-poésie

La journée de la poésie autour de Ferrat et Aragon organisée par Provence-poésie

Comme les autres années Provence-poésie présentait le 18 juin à Aubagne dans la grande salle centrale de la maison de la vie associative, l'appel de la poésie.

L'accueil était assuré par Jean-Claude Colay, Flora Del Sol et Micheline Daou

Sous la bannière de l'hommage Aragon et Ferrat, malgré son état de santé Denise Biondo toujours présente réunissait Cinq auteurs dédicaçant leurs œuvres poétiques :

Sonia Kitaëff, double casquette peintre et poète

Jean-André Margossian, Jean-Pierre Mauduy, Guy Feugier, Zaven Sarafian

Accompagnée pour l'aubade, les fonds musicaux et l'animation par l'accordéon d'Alain Verriez,

elle présentait ensuite :

Une première partie endiablée qui mettait la causerie sur Aragon à portée du public entre le rire et les larmes...

Denise en diablesse, Danyel Camoin SDF, Michel Isard et sa guitare, Monique et Jacky, Joëlle Foin, Pascale Falco, Alain d'Aix, Guy Feugier avec la participation exceptionnelle de Jean-Pierre Mauduy, défilaient pour déclamer avant l'entracte et le tirage du gagnant du livre de poésie de l'association fait dans la bonne humeur par Edouard.

Une deuxième partie mi-costumée et diversifiée qui additionnait les talents associés des interprètes de Pp, de passeport pour la poésie et du club Castéropoulos de Marseille où Danyel Camoin s'illustrait d'abord en curé, puis sous perruque et moustache à travers Nuit et Brouillard, A Brassens, la matinée, Potemkine et La Commune (avec Edouard et Jean-Claude Colay) puis Maria avec Geneviève Casaburi également partenaire de Guy Feugier et Philippe-Auguste Malsheres pour l'éloge du célibat et le fantôme de la télévision.

Une mention spéciale pour Janine Ravel ( deux enfants au soleil ) et Mauricette Buffe (c'est beau la vie) et la lecture d'un texte inédit de Jean Ferrat adressé peu avant sa mort aux femmes d'Afghanistan.

Outre un duo de ménage remarqué pour On ne voit pas le temps passer et la distribution de textes dans la salle pour faire chanter la Montagne par tous, citons aussi les chanteurs Michel Isard (Ma France) et Jehan Armagnac (Mourir au soleil) et un final par La Montagne en provençal par Edouard accompagné par Alain juste avant le verre de l'amitié servi par Jean-André et Jean-Claude.

Parmi les spectateurs n'oublions pas la présence de notre invité d'honneur Michel l'Héllene (Castéropoulos) et de Madame M.F. Bertin-Maghit, conseillère municipale de Saint-Maximin Sainte-Baume.

Article FZ

Photos Yves Ravel

Published by Pp editions
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 09:31
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra
Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra

Mireille Miau-Joëlle Foin-Denise Biondo- Joëlle Solari-Claudie Canu -Christine Lubrano- Brigitte Bansard-Jean- Corinne Falbet-Desmoulin-Michèle Daniel-Capra

Derrière Mireille Miau et Joëlle Foin toujours présentes pour la poésie et Denise Biondo attitrée aux gravures et décorations, un flot de nouvelles relectrices s'est joint à Joëlle Solari pour relire les tapuscrits dont l'édition est accordée par le comité de lecture : Brigitte Bansard-Jean et Corinne Falbet-Desmoulin, gagnantes du dernier concours, se sont gentiment jointes à Claudie Canu et Christine Lubrano pour corriger les nouvelles du recueil de concours et le conte de Michèle Daniel Capra : les relectrices ont été unanimes pour dire que ce livre était bien écrit même si elles ont relevé quelques coquilles. Michèle se joindra peut-être aux relectrices dans l'avenir après la sortie de son livre : Aux pêchers oubliés qui ne tardera pas à vous être présenté : une table de dédicaces lui sera réservé le 15 octobre au cours de la lecture-spectacle de Salves d'or : l'interview suivra.

Côté livre en prévision le prochain travail des relectrices : le nouvel opus d'Emile Mihière, le doyen termine son sixième livre (le cinquième édité chez Pp) : Jésus sans auréole.

Un livre qui va frapper !

Et le retour de Frank Zorra avec une nouvelle partenaire dans une série d'enquêtes à sensations : Il était une... Femme !

 

Avis aux amateurs : sortie avant  noël !

 

Article DC

 

 

 

 

Aux pêchers oubliés le livre de vos prochains cadeaux disponible dès le 18 juin 2016

Aux pêchers oubliés le livre de vos prochains cadeaux disponible dès le 18 juin 2016

Published by Pp editions
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 09:25
 Voici l'évènement du mois chez nos amis le 13 juin : Thyde Monnier par Guy Feugier

Voici l'évènement du mois chez nos amis le 13 juin : Thyde Monnier par Guy Feugier

13 mars Edouard chez Guy Feugier  à 14h _Un duo de choc- Claude Camous- Alain d'Aix à la cité des associations jeudi 24 mars 17h.
13 mars Edouard chez Guy Feugier  à 14h _Un duo de choc- Claude Camous- Alain d'Aix à la cité des associations jeudi 24 mars 17h.

13 mars Edouard chez Guy Feugier à 14h _Un duo de choc- Claude Camous- Alain d'Aix à la cité des associations jeudi 24 mars 17h.

Nos amis Claude Camous et Alain d'Aix vous attendent à la cité des associations le 24 mars à 17h (voir affiche)

En attendant vous pouvez rejoindre Alain et Edouard chez Guy Feugier au théâtre de Tatie sur les mots de Brassens, Béart et Ferrat.

Published by Pp editions
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 22:40
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin

Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin

De nouveau à l'honneur à Montélimar, pour le prix d'humour décerné à son texte : Windows, Danyel Camoin accompagné de Denise Biondo également participante au concours y retrouvait Chris Bernard, membre du Jury et bien d'autres connaissances littéraires dont la présidente du club organisateur (Juliette-Astier- Cestion) la jeune Canelle Roux. (voir article an dernier)

Aux lendemains de la remise des prix, l'auteur, toujours accompagné de la vice-présidente de notre association, dédicaçait ses œuvres éditées, invité à l'étang des Aulnes par une journée bien ensoleillée parmi des stands de multiples créations sous la bannière de la maison de quartier des Passons, siège de notre atelier d'écriture et lecture...

Juste pour l'humour, notre président offre aux lecteurs de cet article une page de...

Windows

Aujourd'hui, les fenêtres s'ouvrent sur un écran et notent leurs informations à l'intérieur. C’est automatique !

Nous, dans le temps, les fenêtres ouvertes nous donnaient l'heure : on n’avait pas besoin de pendule. On écoutait la voisine ou le marchand de brousse.

Et on se prenait des nouvelles en pleine figure :

---Comment ça va, ma belle ?

Oh ! La belle, tu as mal ! Ah ! C'est menstruel ?

Les problèmes du couple, aux vingt-huit jours, se résolvaient comme on pouvait.

« Quand la rivière est rouge, emprunte le petit chemin boueux, disait Confucius ».

Et pour la solidarité aussi, on utilisait l'autre fenêtre :

---Ah ! Madame Farigoule, je vais chez l'épicier, vous avez besoin de quelque chose ?

---Vouais, prenez-moi des blettes, tè ! Les enfants vont venir…

Et vous ne passez pas au boulanger ? Monsieur Pignolle, le rassis me fait mal aux dents !

Et elle descendait le panier par la fenêtre avec le porte-monnaie à l'intérieur.

« Va leur mettre, maintenant, le porte-monnaie dans le panier ! Non seulement, on te le pique au passage mais on tire sur la corde et on te descend la vieille ! »

Pour la communication, on n'avait pas besoin du téléphone : au diable, les portables ! On avait la voix de son maître et le chien qui aboyait pour ponctuer la fin du disque !

---Oh ! Clémentine ! Tu vas un peu l’essorer ton linge ! Il coule du quatrième devant l'atelier… Tu comptes creuser une piscine !

---Heureusement que je te l'arrose, ta plante verte, parce que sinon elle serait aussi sèche que toi, Patate !

---Je sais que j’ai un gros nez mais ne m’appelle pas Patate, Tortue !

---Tortue ?

--- Ouais, mais la carapace, tu (ne) l’as pas sur le dos avec tes cent kilos, la tienne est sous le nombril. Tu ne peux même pas voir comment tu arroses.

Maintenant, c'est fini, les gens ne s'expriment plus : on s'envoie des mails (courriels). Ils se parlent dans une boîte où ils s'envoient des SMS qui ont de la peine à s’écrire en français : la phonétique, comme les Anglais, bientôt on marchera aux diphtongues.

Tout ça pour vous dire que la fenêtre, aujourd'hui, elle a changé de nom : on l'appelle Windows comme en anglais. Et tous les matins quand j'ouvre mes volets… Peu après, j'illumine aussi l’écran, la fenêtre moderne. Essayez de prendre le frais à cette fenêtre !

J’en ouvre une sur le président, une autre sur l'actualité : c'est aussi morne et triste que de tourner les pages du journal où les médias entassent les mauvaises nouvelles. Quel monde laissera-t-on à nos enfants, derrière les pétrodollars qui engluent la plage et les variations planétaires qui déciment les abeilles ? Le pollen est sorti par la fenêtre… Les fruits entrent dans le tableau des natures mortes.

Heureusement, de temps en temps, je reçois un mail d'une amie ou d'une autre, l'une ayant apprécié son petit déjeuner, l'autre ayant retenu ma dernière phrase de la veille, ce sont mes sourires Internet.

Il est loin le temps où chacun prenait sa chaise pour s'asseoir devant la porte et écouter les potins du quartier. Maintenant ces potins sont à grande échelle, ils traversent le monde entier par une page de Facebook.

Et j'ouvre une fenêtre sur une chanson de Michel Isard : Si on m'avait dit…

Et oui ! Où sont donc les fenêtres que chantaient Jacques Brel ? Où sont mes persiennes, mes menuiseries, mes battants en bois…

Sont-ils partis courir dans les bois ? Mais quels bois ? On déboise jusqu’en Amazonie.

Pvc, volets roulants, silicone, fenêtres qui ne font rien naître, rapidité, rendement et domination du progrès, comme dirait Emile Mihière, on ne l’arrête pas ce train d’enfer.

Alors permettez que j’ouvre une porte-fenêtre sur mon texte pour aller aspirer une bouffée d’air dans ce qui nous reste de campagne. Windows signale qu’il recherche la panne… N’y en a pas, Mister Robot, c’est moi qui ai coupé Internet ! J’ai tiré la prise, un geste qui reste du bon vieux temps et là, pour changer, je referme la porte et je vais communiquer avec les oiseaux.

Bon Windows !

Papy

Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion

Remise de prix 2015 dirigée par la présidente Canelle Roux pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion

Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.
Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.
Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.

Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.

L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.

L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.

Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp
Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp
Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp

Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp

Provence-poésie, l'association toute entière à l'honneur : son président  reçoit des mains de Bruno Gilles maire de secteur de Marseille le diplôme de participation sur le podium du palais Longchamp en présence de Guy Feugier, jacqueline Laurenzati et quelques membres de Provence-poésie éditions : Michel Isard, Denise Biondo, Geneviève Casaburi, Sonia Kitaëff, Joëlle Foin, Paul Di Giovanni.

A signaler :

Sonia Kitaëff, Michel Isard et Zaven Sarafian remportent les prix du concours des marseillais venus d'ailleurs le 21 mai 2015.

Provence-poésie félicite également Erine Lechevalier pour son 1er prix de Nouvelles : Au fil des Mots...

et de nouveau Janine Ravel qui remporte un premier accessit en poésie classique au concours de Montélimar (concours J. Astier-Cestion) aux côtés de Danyel Camoin ainsi que Denise Biondo, mention d'honneur de la nouvelle. Le concours de Montélimar est renommé pour sa rigueur.

Ci-dessus reportage photographique de la remise des prix et du repas pris à la suite au restaurant du Prieuré : on remarquera la plume d'or remise par un adjoint au maire au grand vainqueur de la journée(quatre textes primés dans des disciplines différentes) et un jeune écrivain de 11 ans (qui lit son histoire avec brio). Le tout présidé par la jeune Canelle Roux : les trois lauréats issus de Provence-poésie photographiés par Yves Ravel ont apprécié.

 

 

 

 

Article FZ

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------articles précédents:

Provence-poésie vous invite à féliciter :

Janine Ravel

Déjà plusieurs fois à l'honneur dans cette rubrique

elle est aussi l'auteur du dernier livre des éditions Pp (voir l'article sur Ecrit en quatre temps)

elle a reçu le 31 janvier un diplôme de poésie contemporaine à Aix en provence par HORIZON

pour son poème: l'enfant de l'an 3000.

Nos premiers grands bravos de l'année ouvrent le chemin à d'autres lauréats...

ne serait-ce que ceux qui vont être primés le 14 mars pour le concours de nouvelles à Provence-poésie.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeanne Champel-Grenier, auteur de Ave Toyota dans notre recueil Retour en Provence, dirigé par Denise Biondo avec 15 auteurs pour 2015, a remporté le prix du recueil à Vaison la Romaine pour "La grand'voile"(120 exemplaires édités gratuitement par l'association Poésie Vivante de notre ami Chris Bernard) le 27 septembre dernier en présence de Jacques Borsarelli, adjoint à la culture avant un repas convivial au restaurant le Tournesol.

Bravo Jeanne et merci d'être aussi avec nous.

jeanne

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

précédent article :

Même pendant les vacances, la presse peut vous parler d'un auteur...

Voici l'article paru dans La Provence, (secteur Marseille) ce jour Lundi 4 Aout 2014.

article-Gael-001.jpg

 

Rappelons que Gaël a également créé et animé l'interview des auteurs au sein de Pp les années précedentes.

Les auteurs en pays d'Aubagne profitent de cette occasion, entre orages et soleil,  pour présenter :

Un projet d'oeuvre commune en poésie à laquelle Gaël devrait participer : l'ouvrage paraîtrait en 2015.

Outre les dames de l'association qui ont déjà été acclamées pour leur poésie dans la rubrique périodique : Quand la muse est poète...

En suivant le même chemin poétique, quelques poètes masculins à l'image de Michel Isard (la belle, envolée ; poème récompensé à Aubagne en 2014) Zaven Sarafian (le paradis perdu) et Danyel Camoin (Poétesses de Provence et La pianiste, rondel récompensé par Guy Feugier à Marseille) pourraient être de la partie si leurs poèmes s'adressent à une dame.

Et d'autres dames peuvent rejoindre le groupe (les textes sont à regrouper à partir de la rentrée)

En attendant Pp félicite et remercie Gaël pour son ascension et ses paroles concernant la véritable Culture.

 

Article FZ

Published by Pp editions - dans présentation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pp éditions
  • Le blog de Pp éditions
  • : présentation des nouvelles, poèmes et livres de Provence-poésie avec ses auteurs attitrés: Nic Manday,Frank Zorra,Danyel Camoin...
  • Contact

Recherche

Liens