Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2018 7 08 /07 /juillet /2018 17:51
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.
concours de Sablet :  Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.

concours de Sablet : Thème du cirque : Mauricette BUFFE prix de poésie classique avec Rondel pour l'acrobate et prix de la nouvelle : Daniel CAMOIN pour Au fil de l'équilibre.

La nouvelle vient de nous parvenir :

Deux de nos auteurs à l'honneur à Sablet :

Mauricette BUFFE, prix de poésie classique pour "Rondel pour l'acrobate"

Daniel CAMOIN, prix de la nouvelle pour "Au fil de l'équilibre"

le thème demandé était : Le cirque.

la remise des prix : le samedi 7 juillet à 17 heures à la bibliothèque de Sablet pendant la journée du livre où l'on pouvait rencontrer François HOLLANDE.

Ces textes seront publiés par la revue Portique dirigée par Cris BERNARD.

Alice Hugo, premier prix poésie rimée à Nyons, remplacée par Denise BIONDO qui lit son poème avec attention sous les arbres du jardin beleu.
Alice Hugo, premier prix poésie rimée à Nyons, remplacée par Denise BIONDO qui lit son poème avec attention sous les arbres du jardin beleu.
Alice Hugo, premier prix poésie rimée à Nyons, remplacée par Denise BIONDO qui lit son poème avec attention sous les arbres du jardin beleu.

Alice Hugo, premier prix poésie rimée à Nyons, remplacée par Denise BIONDO qui lit son poème avec attention sous les arbres du jardin beleu.

Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.
Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.

Nos adhérents à l'honneur en ce début d'année.. 5 à Aubagne-8 à Nyons-3 à Montélimar-2 à Sablet.

Zavèn SARAFIAN  à l'honneur : premier prix de poésie au concours de poésie de Gémenos

(remise des prix du 19 janvier 2018)

Plusieurs de nos auteurs, dont ZAVEN, étaient également sélectionnés pour affronter le jury final du concours de nouvelles des auteurs en pays d'Aubagne.

Zavèn a obtenu le grand prix de la ville d'Aubagne (voir article concernant le concours ) suivi de  nos adhérents Brigitte PRADOS- Mauricette BUFFE- Marie-Paule LEROI-G et Michel CAHOUR (remise des prix du 17 mars)

On retrouve Brigitte PRADOS et Michel CAHOUR dans le prix de la nouvelle  au concours littéraire de Nyons où on peut compter huit de nos adhérents parmi les récompensés :

Outre les deux déjà cités le deuxième prix de la nouvelle (Sommeil de porcelaine) à Jeanne CHAMPEL-GRENIER, le grand prix de poésie rimée (L'amour cathédrale) à Alice HUGO et également récompensés : Daniel AUGENDRE pour Le Monument, Joëlle SOLARI pour L'amour malgré tout, Marie-France KEIFLIN pour Chantons l'olivier et Daniel GLIZE pour l'autoportrait de Cérumen. (remise des prix à Nyons  avec Chris BERNARD, sympathique président de Portique et en présence de Denise  le samedi 12 mai vers 10h30 au jardin bleu.)

N'oublions pas Vincente CHASTEL et Bernard OURSINUS (voir le concours de poèsie de Pp)

A signaler  au concours de Montélimar,  un prix de l'humour décerné à Danyel CAMOIN pour sa mini-nouvelle : Dialogue passionnel, un prix de contes pour Daniel AUGENDRE (Fugue fluviale) et un prix de forme fixe à Marie- France KEIFLIN (Douloureuse attente).

Remise des prix samedi 26 mai à15 heures à l'auditorium Petruccianni.

 

 

 

Article FZ

(ci-dessous les précédents articles sur nos auteurs)

 

 

FZ

Valérie DEMARQ et Janine RAVEL également primées en 2017
Valérie DEMARQ et Janine RAVEL également primées en 2017
Valérie DEMARQ et Janine RAVEL également primées en 2017

Valérie DEMARQ et Janine RAVEL également primées en 2017

Denise, premier prix Nouvelle à Vaison-La-Romaine n'est pas la seule primée parmi les adhérents de Pp.

Valérie DEMARCQ  est également lauréate du concours des Apollons d'Or section poésie et Janine RAVEL a remporté le premier prix du concours de poésie de Cuges-les-pins.

 

 

Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.
Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.

Denise BIONDO, Premier prix de la nouvelle aux Apollons d'or 2017.

L'information vient de tomber.

Le premier prix catégorie conte et nouvelle des Apollons d'or 2017 a été décerné à Denise BIONDOi pour sa nouvelle : "Premier pas vers la renaissance"

Remise des prix le matin du 30 septembre !

Cette nouvelle sera insérée dans notre recueil des plumes de fin d'année.

Pour ce recueil l'accompagnent : Janine RAVEL, Joëlle SOLARI, Mauricette BUFFE, Jeanne  CHAMPEL, Daniel AUGENDRE, Anthony DEGOIS, Jean-André MARGOSSIAN, Adam CONNIELY, Paul di GIOVANNI

 Le livre a livré pour noël et sera présenté le 17 mars à la journée des nouvelles.

Article FZ

 

Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin
Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin

Une nouvelle fois à l'honneur à Montélimar avec son prix d'humour pour le texte Windows : Danyel Camoin

De nouveau à l'honneur à Montélimar, pour le prix d'humour décerné à son texte : "Windows", Danyel CAMOIN, accompagné de Denise BIONDO, également participante au concours. Ils y retrouvaientt Chris BERNARD, membre du Jury et bien d'autres connaissances littéraires dont la présidente du club organisateur (Juliette-Astier- Cestion), la jeune Canelle ROUX. (voir article an dernier)

Aux lendemains de la remise des prix, l'auteur, toujours accompagné de la vice-présidente de notre association, dédicaçait ses œuvres éditées, invité à l'étang des Aulnes.C'était une journée bien ensoleillée où l'on pouvait déambuler parmi des stands de multiples créations sous la bannière de la maison de quartier des Passons (siège de notre atelier d'écriture et lecture...).

Juste pour l'humour, notre président offre aux lecteurs de cet article une page de...

Windows

Aujourd'hui, les fenêtres s'ouvrent sur un écran et notent leurs informations à l'intérieur. C’est automatique !

Nous, dans le temps, les fenêtres ouvertes nous donnaient l'heure : on n’avait pas besoin de pendule. On écoutait la voisine ou le marchand de brousse.

Et on se prenait des nouvelles en pleine figure :

---Comment ça va, ma belle ?

Oh ! La belle, tu as mal ! Ah ! C'est menstruel ?

Les problèmes du couple, aux vingt-huit jours, se résolvaient comme on pouvait.

« Quand la rivière est rouge, emprunte le petit chemin boueux, disait Confucius ».

Et pour la solidarité aussi, on utilisait l'autre fenêtre :

---Ah ! Madame Farigoule, je vais chez l'épicier, vous avez besoin de quelque chose ?

---Vouais, prenez-moi des blettes, tè ! Les enfants vont venir…

Et vous ne passez pas au boulanger ? Monsieur Pignolle, le rassis me fait mal aux dents !

Et elle descendait le panier par la fenêtre avec le porte-monnaie à l'intérieur.

« Va leur mettre, maintenant, le porte-monnaie dans le panier ! Non seulement, on te le pique au passage mais on tire sur la corde et on te descend la vieille ! »

Pour la communication, on n'avait pas besoin du téléphone : au diable, les portables ! On avait la voix de son maître et le chien qui aboyait pour ponctuer la fin du disque !

---Oh ! Clémentine ! Tu vas un peu l’essorer ton linge ! Il coule du quatrième devant l'atelier… Tu comptes creuser une piscine !

---Heureusement que je te l'arrose, ta plante verte, parce que sinon elle serait aussi sèche que toi, Patate !

---Je sais que j’ai un gros nez mais ne m’appelle pas Patate, Tortue !

---Tortue ?

--- Ouais, mais la carapace, tu (ne) l’as pas sur le dos avec tes cent kilos, la tienne est sous le nombril. Tu ne peux même pas voir comment tu arroses.

Maintenant, c'est fini, les gens ne s'expriment plus : on s'envoie des mails (courriels). Ils se parlent dans une boîte où ils s'envoient des SMS qui ont de la peine à s’écrire en français : la phonétique, comme les Anglais, bientôt on marchera aux diphtongues.

Tout ça pour vous dire que la fenêtre, aujourd'hui, elle a changé de nom : on l'appelle Windows comme en anglais. Et tous les matins quand j'ouvre mes volets… Peu après, j'illumine aussi l’écran, la fenêtre moderne. Essayez de prendre le frais à cette fenêtre !

J’en ouvre une sur le président, une autre sur l'actualité : c'est aussi morne et triste que de tourner les pages du journal où les médias entassent les mauvaises nouvelles. Quel monde laissera-t-on à nos enfants, derrière les pétrodollars qui engluent la plage et les variations planétaires qui déciment les abeilles ? Le pollen est sorti par la fenêtre… Les fruits entrent dans le tableau des natures mortes.

Heureusement, de temps en temps, je reçois un mail d'une amie ou d'une autre, l'une ayant apprécié son petit déjeuner, l'autre ayant retenu ma dernière phrase de la veille, ce sont mes sourires Internet.

Il est loin le temps où chacun prenait sa chaise pour s'asseoir devant la porte et écouter les potins du quartier. Maintenant ces potins sont à grande échelle, ils traversent le monde entier par une page de Facebook.

Et j'ouvre une fenêtre sur une chanson de Michel Isard : Si on m'avait dit…

Et oui ! Où sont donc les fenêtres que chantaient Jacques Brel ? Où sont mes persiennes, mes menuiseries, mes battants en bois…

Sont-ils partis courir dans les bois ? Mais quels bois ? On déboise jusqu’en Amazonie.

Pvc, volets roulants, silicone, fenêtres qui ne font rien naître, rapidité, rendement et domination du progrès, comme dirait Emile Mihière, on ne l’arrête pas ce train d’enfer.

Alors permettez que j’ouvre une porte-fenêtre sur mon texte pour aller aspirer une bouffée d’air dans ce qui nous reste de campagne. Windows signale qu’il recherche la panne… N’y en a pas, Mister Robot, c’est moi qui ai coupé Internet ! J’ai tiré la prise, un geste qui reste du bon vieux temps et là, pour changer, je referme la porte et je vais communiquer avec les oiseaux.

Bon Windows !

Papy

Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion
Remise de prix 2015  dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion

Remise de prix 2015 dirigée par la présidente Canelle ROUX pour les lauréats du concours Juliette Astier Cestion

Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.
Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.
Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.

Info dernière heure : trois adhérents de Pp remportent des prix au concours des marseillais venus d'ailleurs.

L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.
L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.

L'association toute entière à l'honneur le 17 mai à Longchamp : son président Danyel Camoin reçoit des mains de Bruno Gilles, maire de secteur, le diplôme d'honneur de participation.

Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp
Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp
Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp

Janine Ravel déjà souvent primée et muse-poète de l'association : une des plus anciennes poètes de Pp

Provence-poésie, l'association toute entière à l'honneur : son président reçoit des mains de Bruno GILLES, maire de secteur de Marseille, le diplôme de participation sur le podium du palais Longchamp en présence de Guy FEUGIER, Jacqueline LAURENZAT et quelques membres de Provence-poésie éditions (Michel ISARD, Denise BIONDO, Geneviève CASABURI, Sonia KITAEFF, Joëlle FOIN, Paul Di GIOVANI).

 

A signaler :

Sonia KITAEFF, Michel ISARD et Zaven SARAFIAN remportent les prix du concours "Des marseillais venus d'ailleurs" le 21 mai 2015.

Provence-poésie félicite également Erine LECHEVALIER pour son 1er prix de Nouvelles : "Au fil des Mots..."

Et de nouveau Janine RAVEL qui remporte un premier accessit en poésie classique au concours de Montélimar (concours J. Astier-Cestion) aux côtés de Danyel CAMOIN ainsi que Denise BIONDO, mention d'honneur de la nouvelle. Le concours de Montélimar est renommé pour sa rigueur.

Ci-dessus, reportage photographique de la remise des prix et du repas pris à la suite au restaurant du Prieuré. On remarquera la plume d'or remise par un adjoint au maire au grand vainqueur de la journée(quatre textes primés dans des disciplines différentes) et un jeune écrivain de 11 ans (qui lit son histoire avec brio). Le tout présidé par la jeune Canelle ROUX. Les trois lauréats issus de Provence-poésie photographiés par Yves RAVEL ont apprécié.

 

 

 

 

Article FZ

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Articles précédents:

Provence-poésie vous invite à féliciter :

Janine Ravel

Déjà plusieurs fois à l'honneur dans cette rubrique.

Elle est aussi l'auteur du dernier livre des éditions Pp (voir l'article sur "Ecrit en quatre temps").

Elle a reçu le 31 janvier un diplôme de poésie contemporaine à Aix en Provence par HORIZON pour son poème "L'enfant de l'an 3000".

Nos premiers grands bravos de l'année ouvrent le chemin à d'autres lauréats...ne serait-ce que ceux qui vont être primés le 14 mars pour le concours de nouvelles de Provence-poésie.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeanne CHAMPEL-GRENIER, auteur de "Ave Toyota" dans notre recueil "Retour en Provence", dirigé par Denise BIONDO avec 15 auteurs pour 2015, a remporté le prix du recueil à Vaison la Romaine pour "La grand'voile"(120 exemplaires édités gratuitement par l'association Poésie Vivante de notre ami Chris BERNARD) le 27 septembre dernier en présence de Jacques BORSARELLI (adjoint à la culture) avant un repas convivial au restaurant le Tournesol.

Bravo Jeanne et merci d'être aussi avec nous.

jeanne

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

précédent article :

Même pendant les vacances, la presse peut vous parler d'un auteur...

Voici l'article paru dans La Provence, (secteur Marseille) ce jour Lundi 4 Aout 2014.

article-Gael-001.jpg

 

Rappelons que Gaël a également créé et animé l'interview des auteurs au sein de Pp les années précedentes.

Les auteurs en pays d'Aubagne profitent de cette occasion, entre orages et soleil,  pour présenter :

Un projet d'oeuvre commune en poésie à laquelle Gaël devrait participer (l'ouvrage paraîtrait en 2015).

Outre les dames de l'association qui ont déjà été acclamées pour leur poésie dans la rubrique périodique "Quand la muse est poète...", quelques poètes masculins tels que Michel ISARD ("La belle envolée", poème récompensé à Aubagne en 2014), Zaven SARAFIAN ("Le paradis perdu") et Danyel CAMOIN ("Poétesses de Provence et La pianiste", rondel récompensé par Guy FEUGIER à Marseille) pourraient être de la partie si leurs poèmes s'adressent à une dame.

D'autres dames peuvent rejoindre le groupe (les textes sont à regrouper à partir de la rentrée)

En attendant Pp félicite et remercie Gaël pour son ascension et ses paroles concernant la véritable Culture.

 

Article FZ

Partager cet article

Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 20:20
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....
Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....

Le triomphe de Vincente Chastel malgré de rudes adversaires dont Alice Hugo- Mauricette Buffe -Janine Ravel - Zaven Sarafian- Bernard Oursinus - Daniel Glize- Mick Céard- Sonia Kitaeff- Rose-Marie Palun- Jean-André Margossian.....

Concours de poésie interne étendu de Provence-poésie éditions 2018.

Le "sourire de l'eau" alimenté d'un vers de RIMBAUD à incorporer intégralement..

Les adhérents non participants présents dans la salle sous la présidence de Micheline DAOU

ont rendu leur verdict après un double vote pour cause d'égalité et Vincente CHASTEL,  venant du Beausset, remporte le prix Jean DI FUSCO de poésie grâce à son texte : L'eau de la Clarée.

(Les textes des candidats absents étaient interprétés par Edouard qui chantait aussi une chansonnette devant le buffet. )

Devant 10 autres participants sélectionnés

Notre nouvel adhérent Bernard OURSINUS (ROYER),du Pradet, dans le Var, arrivé second pour le texte remporte ensuite le prix Joseph LEVONIAN pour son interprétation (devant Janine RAVEL et Zaven SARAFIAN très bien notés pour leur lecture).

Note particulière ; son poème : Origine, qu'il présentait comportait un acrostiche inversé dont les lettres reformait le vers de RIMBAUD sans faille. (poème original présenté par l'auteur ci-dessous)

Avant la remise des prix Denise faisait une présentation de l'activité de l'association et, après la remise des prix, un tour de table écourté  présentait Daniel GLIZE (texte récompensé à Nyons) Sonia KITAEFF, Jean-Claude COLAY qui écrit pour les arbres et Michel L'HELLENE qui annonce son nouveau livre : Orphée préfacé par COSTA-GAVRAS.

Le verre de l'amitié terminait cette charmante soirée.

 

Article FZ

Photos Yves RAVEL

 

  L’eau de la Clarée

 

Ici l’eau brille, l’eau scintille, gronde et rebondit

Eclabousse, gambade et s’éclate

En brumes étincelantes, rieuses et enjouées.

Depuis les neiges blanches là-haut qu’on disait éternelles,

Elle coule glacée, bleue, cristalline

Avant de se répandre en des marais glacés.

 

Force infinie, l’eau affronte le sable, le rocher

S’infiltre sous la terre et rejaillit puissante en petites cascades

Allant se fracasser sur les premiers rochers rencontrés sous ses griffes.

Bondissante, éclatante et rusée, elle s’esclaffe et dégringole vers la vallée plus-bas.

Ruisseaux après ruisseaux, la voilà gonflée par tout ce voisinage,

Son lit s’élargit selon sa fantaisie autour d’un mélèze, d’un pin ou d’un sapin

Arraché, battu par sa force insidieuse et tenace.

 

Elle est l’eau des montagnes retenue si longtemps dans son étau de glace

Qu’enfin délivrée par un souffle plus chaud, là-voilà éprise et folle de sa liberté !

Après être torrent tumultueux, grondant et fracassant,

Voilà que sur des pentes devenues plus douces, la belle s’assagit, clapote et glougloute,

Abrite la truite arc en ciel et l’omble chevalier

Abreuve le mouton, le loup et le berger

S’étale et s’alanguit vers des berges adoucies d’où chante le crapaud.

C’est un trou de verdure où chante une rivière

C’est une vallée haute et belle, celle de la Clarée

Source de la Durance, cela est ignoré

Pour sa plus grande chance de beauté sauvage, inespérée

Tant que les glaciers vivront

Et tant que nous pourrons sauver notre planète !

 

 

 

Vincente Chastel

En Préambule, je souhaite attirer votre attention sur une particularité surtout visuelle de mon poème qui est un acrostiche à rebours : les initiales de ses 37 vers permettent de lire verticalement,  mais en partant de la fin, le célèbre vers de  Rimbaud

 

ΩRIGINE

 

Elle est venue de loin m’inonder de bonheur.

Rieuse, elle cascade et caresse ma peau,

Excentrique, se ride au rythme  du clapot.

Insolente l’eau joue, taquine, avec ma peur.

Vivace souvenir du temps qui vit Noé,

Inspiré du divin, appareiller… Ohé !

Redoutant que son arche, à la merci des flots,

Engloutisse à jamais humains et animaux.

Né poisson dont l’écaille a tenu lieu d’habit,

Usant son énergie à fuir ce monde amer,

Et même s’il n’a plus l’aspect d’un amphibie,

Tout humain peut sentir qu’il est né de la mer.

Nourrice bienfaisante, qui nous a tant aidés,

Accorde-nous longtemps tes prodigalités !

Hommes, récoltons-les sans les dilapider,

Ce sont des biens précieux, loin d’être illimités.

Universellement répartis par le sort,

Océans et ruisseaux fécondent des trésors.

Évitons de tuer cette poule aux œufs d’or !

Reconnaissons encor qu’elle est protéiforme,

Un peu magique aussi : la goutte s’évapore,

Devient avec ses sœurs un cotonneux nuage,

Revient papillonner le temps que l’on s’endorme,

En blanc manteau s’étend, c’est un cycle sans âge.

Voyage sans répit qui en nous se répète :

Eau qui magiquement emplit chaque cellule

De notre corps : c’est un nectar qu’elle sécrète,

Un miracle joyeux que le sang véhicule.

Oh ! Ne pas oublier comment la vie se crée…

Rimbaud qui descendit, si on en croit le livre,

Téméraire, le fleuve, à bord du bateau ivre,

N’a-t-il pas pressenti l’origine sacrée ?

Un besoin de chercher, vivre hors des lisières,

Trouver d’où vient la source ou filer vers l’aval,

Souriant comme sourit le dormeur de ce val

Et découvrir ces lieux où niche le mystère…

C’est un trou de verdure où chante une rivière.

 

Bernard Oursinus

Le sourire de l'eau : c'est le concours de poésie 2018 ouvert à tous...
Le sourire de l'eau : c'est le concours de poésie 2018 ouvert à tous...
Le sourire de l'eau : c'est le concours de poésie 2018 ouvert à tous...
Le sourire de l'eau : c'est le concours de poésie 2018 ouvert à tous...
Le sourire de l'eau : c'est le concours de poésie 2018 ouvert à tous...
Le sourire de l'eau : c'est le concours de poésie 2018 ouvert à tous...

Le sourire de l'eau : c'est le concours de poésie 2018 ouvert à tous...

Concours Provence-poésie éditions

Exceptionnellement étendu aux non-adhérents ce concours sera étudié scrupuleusement avant le jugement de la salle le 27 avril aussi tout poème ne respectant pas le vers de Rimbaud tel qu'il est énoncé dans le règlement sera éliminé  sans autre avis et tout poème rimé ne tenant aucun compte des règles de base de prosodie du néo-classique sera imputé d'un point par faute avant la lecture comme habituellement.

Merci de bien tenir compte de ces points avant de donner votre poème que nous conseillons 

aux débutants d'écrire en poésie libre non rimée.

Un petit cadeau sera offert aux participants non éliminés présents dans la salle qui n'auront pas gagné un des prix.

Ne pas emprunter son titre.

Voici son règlement à respecter.

 

 

« Le sourire de l’eau » (la planète et l’eau potable)

 

Le concours est exceptionnellement ouvert à tout volontaire adulte.

Toujours gratuit pour les adhérents, il demandera aux autres dix euros d’inscription.

 

Il sera récompensé par deux prix valorisés par une coupe, une médaille, un stylo de Pp et le « diplôme d’honneur de Provence-poésie » accompagné par plusieurs bons d’achat d’une valeur de 10 euros dans notre catalogue :

Prix de l’écrit poétique ou prix Jean DI FUSCO

Prix de l’interprétation ou prix Joseph LEVONIAN

Dorénavant les deux prix ne sont plus cumulables.

Les textes gagnants pourront être publiés sur Internet si accord de l’auteur.

Les textes seront lus par les candidats le jour de la réunion d’avril (En principe le 27 à partir de17h30); le vote secret des adhérents, ou invités présents, sur feuille de note, désignera le gagnant ou la gagnante de chaque prix.

Tous peuvent y participer sauf les dirigeants du concours.

Tous les participants présents à la remise de prix recevront un lot de consolation.

Le texte cette année sera une poésie libre ou rimée au choix.

Attention : les poésies rimées devront respecter les règles de prosodie.

 

Il ne devra pas excéder une page A4 rédigée en caractères Times 12 ou Arial 11 avec marge de 3 à gauche. Il devra représenter le thème de l’année mais aussi comporter la phrase clé dans son intégralité :

« C’est un trou de verdure où chante une rivière »  extrait d’un poème d’Arthur Rimbaud présenté dans les Fantômes de Marseille.

 

Le texte pourra parvenir à l’association en 1 seul exemplaire sur papier A4 par tous moyens à votre convenance (sauf le mail bien entendu) avec un titre et le nom de l’auteur uniquement (adresse personnelle pour les non-adhérents ; pas d’anonymat obligatoire mais dernier délai de réception le 21 avril.) Adresse pour envoi postal : Ass. Provence-poésie, maison Vie Associative, 140 Allée R.Govi, Les Défensions, 13400 Aubagne. ( info, tel : 04 42 03 31 26)

Les textes non conformes seront éliminés par le bureau sans recours ; tout participant acceptant la règle d’office.

Ce concours est bien évidemment prévu pour un seul texte par personne.

 

Le thème choisi ouvrira de multiples possibilités même avec cette phrase obligatoire.

D’où

Thème proposés pour l’année 2018 :

                                                                   Le sourire de l’eau

 

Pour un souci d’égalité, tous les participants absents laisseront lire leur texte par le président du jury le jour de la réunion : les autres lisent eux-mêmes ou choisissent un remplaçant.

Tous ceux qui ne liront pas eux-mêmes (absents ou pas) perdront un point sur le vote du jury de l’écrit. Ils ne pourront bien sûr recevoir le prix d’interprétation pour lequel le candidat doit absolument lire.

 

 

À vos Plumes et bon courage !

Le Président

Partager cet article

Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 19:56
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018
Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018

Huit années de lectures spectacle de juillet 2010 à juin 2018

En attendant un périodique pour matérialiser sur papier les huit années passées de l'Association, voici quelques photos pour remémorer nos diverses rencontres avec le public.

 

Les grands titres : (uniquement ceux d'Aubagne)

Si Brassens m'était conté... et Mes moires de Marseille en 2010

Quelques mots en passant pour Maupassant en  mars 2011

L'odyssée de la fable, d'Esope à Di Fusco en juin 2011

A nous, contes des mots ! en décembre 2011

Allais, vous m'en direz des nouvelles ! en mars 2012

Ferra-ragon  en juin 2012

Les contes du 7ème art en décembre 2012

Sur les pas de Maupassant avec les textes de nos auteurs en mars 2013

Coup de chapeau à Alice Hugo et Guy Feugier en juin 2013

Bécaud et les contes de nos moulins en décembre 2013

Allais-y, Mesdames ! pour la journée des Dames 8 mars 2014

Malou, c'était hier et clin d'oeil à Brel en juin 2014

Participation à Aubagne en chansons avec Lei Cigaloun en octobre 2014

Contez en Montand en décembre 2014

La musique des mots (le bar de Zorra) en mars 2015

Affabulations littéraires (collège Sarraute) en mai 2015

Coup de chapeau au doyen et la face cachée de Brassens en juin 2015

Les projecteurs en hommage à Joseph Lévonian en mars 2016

Ferrat et Aragon stars en juin 2016

Ouverture fête des Passons juin 2016

Salves d'or et hommage à Tony Franck en octobre 2016

Carpita et les contes du 7ème art (revu et corrigé) en décembre 2016

Allais chez Maupassant en mars 2017

Participation au printemps des poètes de l'UTL en mars 2017

2017 odyssée fables et hommage à Jean Di Fusco en juin 2017

Ouverture fête des Passons juin 2017

Arsène Lupin et les fantômes de Marseille en octobre 2017

Bourvil et les contes de nos moulins en décembre 2017

Les ballons rouges en mars 2018

Printemps des poètes de l'UTL  avec Daniel Glize en mars 2018

Malou dix ans déjà et quelques mots de Brel en juin 2018

 

Ne sont pas incluses les participations et conférences à Cuges-Rousset et Marseille.

 

Prochainement : (projet)

Montand de mon temps  en octobre 2018  (Annie Vairet chante Piaf)

A nous contes, encore des mots ! en décembre 2018

 

Photos :

Yves RAVEL

Micheline DAOU

Denise  BIONDO

 

Article FZ

Partager cet article

Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 19:56
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.
Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.

Invitées d'honneur Alice HUGO en duo au début et Paule Cordier à la fin pour l'hommage à Malou.

Samedi 9 juin à partir de 16 heures à la salle centrale de la maison des associations d'Aubagne.

D'abord, quelques mots de BREL...

Aubade musicale de BREL. Valérie et Danyel dansent sur la valse à mille temps jouée à l'accordéon par Alain VERRIEZ, Denise présente la journée et les auteurs invités dont Sonia KITAEFF qui expose les œuvres de Jean DI FUSCO, Robert LANDI, Zavèn SARAFIAN et l'invitée d'honneur : Alice HUGO.

Duo  avec l'invité d'honneur : Alice  HUGO et Danyel (Le canotier), Philippe-Auguste lance son poème à BREL, Denise et Danyel : Au suivant. Danyel en Goubi, un idiot à Paris, les cœurs tendres de BREL. Alain d'AIX retrouve en Valérie le fantôme de la Fanette. Danyel parle de Ces gens-là à Monsieur MARGOSSIAN. Ensuite, il revient en musique pour apporter  à Alice  des bonbons qu'il donnera à Mauricette. Il revient en Raymond La Science avec Valérie pour un extrait de La bande à Bonnot. Guy FEUGIER ramasse Jef (Philippe-Auguste) qui a trop bu. Denise-Jean-Claude-Zavèn et Valérie traversent le port d'Amsterdam. Le voisin Guy FEUGIER subit l'emmerdeur (Danyel) et celui-ci revient pour le final adressant à Denise son : Ne me quitte pas !

Entracte : tirage au du gagnant d'un livre et musique de BREL

Ensuite Malou, dix ans déjà... (La présidente de l'école romane décédée en mai 2008 alors qu'un de ses poèmes était étudié en Amérique)

Les amis déclament des poèmes de Marie-Louise BERGASSOLI sur fond musical de Non je n'ai rien oublié et ainsi se succèdent : Denise-Danyel : Hommage d'un ver à une étoile. Sonia KITAEFF : Hommage à Malou. Danyel : C'était hier. Denise : Dernier voyage. Mauricette et Danyel : L'absence. Alain d'AIX : Nous avons arrêté le temps. Fernanda OLIVER : Il est venu. Denise et Jean-Claude : Crépuscule. Valérie et Jean-André : Miroir. Guy FEUGIER : Mon grand-père, ce berger. Micheline et Jean-Claude : Vert Jardin. Janine RAVEL : J'ai pris les ailes de la pluie. Paule CORDIER : Un caillou. Jehan ARMAGNAC: Départ. Philippe-Auguste : Malou. Et pour terminer Denise et Danyel : On se retrouvera sur une étoile.

Jehan ARMAGNAC chante trois chansons et avec Alain à l'accordéon fait chanter la salle sur : Quand on n'a que l'amour.

L'accordéon accompagne enfin vers le verre de l'amitié avec Hier encore et Le temps des fleurs.

 

Le vendredi 22 juin : Provence-poésie et Gérard LEIDET  ouvrent la fête de la maison des Passons où nous plaçons nos ateliers d'écriture.

 

Article FZ

Photos Yves RAVEL

Contrôle  Denise BIONDO

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 10:32
Plumes fantastiques support des nouvelles de participants au concours 2016- paru janvier 2017
Plumes fantastiques support des nouvelles de participants au concours 2016- paru janvier 2017
Plumes fantastiques support des nouvelles de participants au concours 2016- paru janvier 2017

Plumes fantastiques support des nouvelles de participants au concours 2016- paru janvier 2017

En attendant l'interview Provence-poésie 2018 consacré à la double casquette de Sonia Kitaëff et à son nouveau livre : Des cailloux blancs sur mon chemin.

Retour arrière sympathique : Elle était parmi nous...

Le 26 mai 2016 a eu lieu l'interview de Brigitte BANJEAN, gagnante du concours de nouvelles 2016, lancée de front dans une édition de Provence-Poésie pour trois nouvelles :  Plumes Fantastiques. et que vous pouvez retrouver maintenant dans Les pensées de ma plume, son recueil personnel.

Voici ci-dessous l'entretien écrit que vous pouvez trouver sonore et sans questionnaire dans l'article le dernier atelier de la saison ci-après.

Questions de l’entretien :

 

 Brigitte BANJEAN :      Du reportage à la nouvelle

                               (Les Plumes Fantastiques - Les Pensées de ma Plume)

 

1 Présentation de l’auteur :

Pouvez-vous vous présenter en précisant votre résidence, la nature de vos écrits, vos rapports avec l’association, depuis quand écrivez-vous ?

Je m’appelle Brigitte BANSARD-JEAN et je réside à BEDOIN au pied du mont Ventoux ; j’écris depuis longtemps pour Sud-Raid Aventures et j’ai écrit des nouvelles pour les concours. Je fais partie de l’association Provence-Poésie éditions depuis deux ans.

 

2 Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avez-vous des auteurs fétiches, des sources d’inspiration, des correcteurs, des livres de chevet ? Avez-vous participé à des concours ?

A l’origine, c’est l’atelier d’écriture de BEDOIN qui m’a ouvert la porte de l’écriture. Parallélement, la lecture des romans et des classiques est source d’inspiration; ainsi que les voyages. MAUPASSANT, Agatha CHRISTIE, MUSSO sont mes auteurs préférés. Je fais également partie des relectrices et de l’atelier 2 de l’association (Pp).

 

3 Présentation du dernier livre :

 Thème, pages, prix, disponibilité, donnez-nous envie d’acheter votre recueil ?

Je participe maintenant à l’écriture de plusieurs livres et à plusieurs sur les Fantômes de Marseille. Ces livres  devraient intéresser beaucoup de gens en fin d’année. Mes principales nouvelles sont dans Plumes Fantastiques et j'ai aussi écrit dans : Il était une... Femme.

 

4 Souhaitez-vous passer un message aux lecteurs ?

Quelle sorte de message avez-vous à passer ? Que transmettez-vous au lecteur ?

(évènements, actualités, peine, état d’âme …)

J’ai deux sortes d’écritures : les carnets de voyage dans lesquels je dois rester fidèle à l’actualité sportive des rallyes raids et des paysages traversés à transmettre. L’écriture des nouvelles ou même sur les enquêtes de Frank Zorra permet une interprétation plus artistique et personnelle.

 

5 Avez-vous une autre vie en dehors de l’écrit ?

Peut-on pénétrer dans une intimité différente ?  (choix des meubles, jardinage, bricolage, peinture, mécanique, etc…)

Je m’occupe de jardinage, peinture et bricolage.

 

6 Que souhaitez-vous dire à ceux qui vont acheter votre livre ?

J’espère que notre livre apportera des connaissances supplémentaires aux lecteurs  des Fantômes de Marseille et je trouve que cette écriture à plusieurs peut être enrichissante pour eux et nous. Ce sera un livre à portée de tous.

 

7 Auriez-vous un texte ou un extrait de texte rapide à lire pour clôturer l’entretien ?

Extrait de ma nouvelle : Les Mots du Tiroir ( Plumes Fantastiques)

"Sur le bureau, un carnet griffonné, un dictionnaire encore ouvert, une pile de dossiers qui s'accumulent, une collection de stylos aux pointes variées, des courriers en attente, une théière et sa tasse qui s'impatientent sont les indices de mon univers littéraire.

Sur la droite, deux tiroirs : dans le premier sont rangés des documents officiels, en ordre militaire. Le second est le tiroir à mots...

 

Ci-dessous la version phonique de l'entretien sans les questions.

Interview créé par Gaël ANGELIS et réalisé par FZ

 

article FZ

L'interview précédent : Brigitte BANSARD-JEAN vous parle directement sans les questions de FZ.

Partager cet article

Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 14:37
Voici nos lectures-spectacles et conférences prévues en juin et octobre.
Voici nos lectures-spectacles et conférences prévues en juin et octobre.

Voici nos lectures-spectacles et conférences prévues en juin et octobre.

Le samedi 9 juin à 16h, maison de la vie associative, allée GOVi, à Aubagne : quelques mots de Brel et Malou, dix ans déjà, deux lectures-spectacles au programme de Provence-poésie.

En première partie,  Denise BIONDO présente une mini-causerie truffée de scènes de films ou de textes inspirés de chansons qui retracent l'oeuvre de Jacques BREL avec un hommage de Philippe-Auguste MALSHERES et une mise en scène de Danyel CAMOIN.

L'aubade dès 16 heures par les musiciens sur les musiques et chansons de BREL assurera leur participation à toute l'après-midi.

Invités à la table de dédicaces pour la poésie : Alice HUGO (grand prix de poésie classique de Nyons 2018) qui présente aussi le recueil qui lui est dédié : l'heure des rondels et sonnets, Sonia KiTAEFF qui présentera des livres de Jean Di FUSCO, Robert LANDI et Zaven SARAFIAN.

La deuxième partie, après le tirage de l'urne pour gagner un livre, assurera un hommage à Marie-Louise BERGASSOLI, grande poète directrice de l'école romane dont certains poèmes ont été étudiés en Amérique, décédée en mai 2008.

Avec la participation de Guy FEUGIER, Alain D'AiX, Philippe-Auguste MALSHERES, Jehan ARMAGNAC et nos partenaires habituels :

Denise BIONDO sera entourée de Mauricette BUFFE- Valérie DEMARCQ- Fernanda OLIVER- Janine RAVEL - Sonia KiTAEFF-Micheline DAOU-Jean-Claude COLAY-Edouard- Jean-André MARGOSSIAN - Zaven SARAFIAN  et Alice HUGO.

Le verre de l'amitié pourra terminer en musique avec Alain (accordéon)  et Edouard (chant ).

 

L'association prévoit pour  le 20 octobre une première partie en conférence avec Danyel CAMOIN  pour Ivo LIVI (Yves Montand) et une deuxième partie  consacrée à Edith PIAF gérée par Alain VERRIEZ (musique) et Annie VEIRET (chant).

 

Article FZ

 

Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...
Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...
Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...
Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...
Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...
Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...
Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...

Les auteurs invités dévoilent leurs œuvres et une de Jean Di Fusco...

Les auteurs de nouvelles dont le résultat au concours était proche de celui des lauréats  peuvent être édités en compte éditeur sur une simple inscription rapide auprès de l'association.

Titre provisoire : L'amour des mots                   présentation : Denise BIONDO

Sont déjà retenus pour cette aventure  : (ci-dessous le visage des auteurs)

Nathalie WILLIAMS  (66).........Voyage

Christine TOLOSANO (83)......Nul ne sera maître de l'eau

Isabelle CROCHET(13)......... Je veux de l'herbe

Sonia KITAEFF (13)..............Pas piqué des vers !

Marie-France KEIFLIN (54)   L'intrus

Evelyne PALERMO (13)........L'âme noire

Agnès DIEUZEIDE (94).........La peur du vide

Danielle LE DUFF(83)..........Une femme prise au piège

Bernard ROYER (83)............Coup de pompe

Michel  TOCHE (83)..............Histoire d'eaux

Jean-André MARGOSSIAN (13)   Mélancolie émotionnelle

 

D'autres intéressés ne se sont pas encore inscrits officiellement.

derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.
derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.

derrière Denise, Isabelle, Agnès, Marie- France, Nathalie, Sonia, Evelyne, Christine, Bernard, Michel, Jean-André.

Partager cet article

Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 14:51
Les Fantômes de Marseille : roman (Geneviève Casaburi-Joëlle Behez- Frank Zorra), conférence, scènes et l'interview fiction d'Arsène : un hommage à Maurice LEBLANC.
Les Fantômes de Marseille : roman (Geneviève Casaburi-Joëlle Behez- Frank Zorra), conférence, scènes et l'interview fiction d'Arsène : un hommage à Maurice LEBLANC.
Les Fantômes de Marseille : roman (Geneviève Casaburi-Joëlle Behez- Frank Zorra), conférence, scènes et l'interview fiction d'Arsène : un hommage à Maurice LEBLANC.

Les Fantômes de Marseille : roman (Geneviève Casaburi-Joëlle Behez- Frank Zorra), conférence, scènes et l'interview fiction d'Arsène : un hommage à Maurice LEBLANC.

Geneviève CASABURI et Frank ZORRA sont allés fouiller le Marseille de 1881 pour accrocher une enquête fantastique à celles de Frank en 2000.

Derrière tout cela la visite du parc des fantômes ( voir Miette RIPERT et le texte préfaçant le livre) mais aussi et surtout la base de l'écriture de Frank ZORRA prise sur la lecture de multiples volumes d'Arsène LUPIN d'où de Maurice LEBLANC et quand on sait que ce LEBLANC était un fan de MAUPASSANT : on saisit immédiatement le lien  Leblanc- Maupassant - Zorra avec Danyel CAMOIN, président de Provence-poésie qui a présenté sa conférence  au comité du vieux Marseille en 2016 et à la maison de la vie associative à Aubagne en 2017 suivi de scènes avec déguisements mettant en scène un entretien fiction avec Arsène LUPIN qui parle de Maurice LEBLANC. Un Arsène de cinéma comme celui joué par Robert LAMOUREUX dans le film d'Yves ROBERT, réalisateur également de  La gloire de mon père et Le château de ma mère.

Fiction, LUPIN, pas sûr, car le véritable Arsène Lupin  est né à Marseille...

En 1879, Sous une pluie diluvienne, qui atteint des records cette année-là. Marseille voit arriver un nouveau-né. Plus précisément le 16 septembre où le niveau atteint le maximum. La ville va connaître une « véritable calamité ». Et malgré les morts et les blessés, cela ne va être qu’un épisode dans la cité urbaine. C’est une « crue éclair ».

Ce qui nous tire d’entrée vers les années 1800 et plus près de 1880.

Le nouveau-né. Il s’agit de Alexandre Marius Jacob dit Marius Jacob. Issu du milieu prolétaire, il est né dans le quartier du Vieux-Port. Ses parents quittent les abords du port pour le quartier de la Belle de Mai. Il lit Jules Verne, s’engage comme mousse. Il a même été pirate. Et revient à Marseille en 1897. Après une affaire d’explosifs dans laquelle il est impliqué et d’autres larcins, il est condamné à six mois de prison. A sa sortie, personne ne veut l’embaucher et il décide de devenir cambrioleur.

En mars 1899, au Mont-de-piété de Marseille, se présentent chez le commissionnaire, un inspecteur et deux policiers. Ils accusent le commissionnaire de recel. Ils l’interrogent et font l’inventaire des objets mis au clou et les confisquent. Tandis que l’employé est emmené au Palais de Justice, les trois hommes prennent la fuite et ce avec un énorme butin pour l’époque (400000 francs). L’inspecteur n’est autre que Marius Jacob. Il est arrêté, simule la folie et s’évade de l’asile d’Aix-en-Provence.

As du déguisement. Des inventions surprenantes comme le « coup de parapluie » : il s’agit de percer le plancher de l'appartement du dessus  et de glisser un parapluie, fermé pour passer dans le trou, ouvert ensuite par un système de ficelles. Celui-ci servant à récupérer les gravats lorsque ses complices agrandissent l’orifice du plafond afin qu’on n’entende pas le bruit de leur chute.

C’est un cambrioleur qui a un grand sens de l’humour. Bon avec ses victimes et très ingénieux. Il est également anarchiste. Avec des personnalités multiples.

Il n’en faut pas plus pour qu’en 1905, Maurice Leblanc s’inspire de ce cambrioleur pour son personnage de Lupin.

Evidemment vous reconnaîtrez que ce personnage est un véritable fantôme !

Et il introduit "nos fantômes" qui sont ces auteurs qui ont été marqués dans Marseille.

Notre livre à la base de l’ambiance de polar marseillais, chère à Frank Zorra, a pris ainsi une allure historique soutenue par Miette Ripert qui a créé le parc d’attraction où passe le détective au début du livre, devenu réellement fantôme dans Marseille. (voir la préface)

Danyel CAMOIN vous parle : (extrait de sa conférence)

Maurice Leblanc, c’est un peu mon modèle d’écriture car, dès l’âge de quatorze ans, je lis tous ses romans et décide d’en écrire comme lui…mais Leblanc n’est pas marseillais. Il est né le 11 décembre 1864 à Rouen et il est l’heureux papa d’Arsène Lupin. Il a aussi écrit de nombreux romans policiers et d’aventures. Mais ici, dans la cadre de notre livre, c’est son Arsène qui nous intéresse.

Et ce sont ses aventures d’abord par écrit et ensuite sur grand écran puis sur petit écran qui m’ont fasciné en éditeur principal. Disons-le un personnage qui va être proche de la belle époque de Maupassant, mon autre modèle, et plus que ce que l’on croit. Au point où l’écriture de Leblanc, fan de Maupassant, ne pouvait être pour nous qu’une base commune pour nos récits et influencer la mienne dès mon jeune âge. Leblanc a publié un recueil de nouvelles ; Des couples dont Jules Renard disait : c’est du Flaubert mais d’autres critiques disaient : c’est du Maupassant !

Et c’est plus proche de la vérité qui nous importe : ces deux icônes de la littérature, deux auteurs normands, ne pouvaient donc que se rejoindre et se mixer pour donner mon écriture bien sûr avec un talent moindre mais un rythme aussi soutenu.

La pièce de Leblanc : L’enthousiasme n’a pas provoqué celui du public mais Pierre Lafitte, grand éditeur, lui demanda d’écrire pour une nouvelle policière qui créerait en France un parallèle avec ce que représentait Sherlock Holmes en Angleterre pour lancer son magazine : Je sais tout. C’est donc ainsi que va naître notre Arsène national, le Robin des bois de la Belle époque.

Yves Robert mis en scène un mémorable Signé Arsène Lupin qui fit suite aux aventures cinématographique du héros sous les traits de Robert Lamoureux bien avant qu’on nous le ramène sous ceux de Romain Duris garni par des effets spéciaux modernes. Cependant il fut certainement plus célèbre à la télévision avec la prestance de Georges Descrières et la chanson de Jacques Dutronc : gentleman cambrioleur.

Lupin reste donc dans toutes les mémoires et son auteur disparaissant derrière lui devient son ombre donc un de nos fantômes dont on a imaginé l’interview qui va suivre…

Son côté enfantin force la sympathie du public ainsi que son respect des femmes dont beaucoup tombent sous son charme. Ce n’est en tout cas pas un assassin. Arsène Lupin est le roi du grimage. Il n’hésite pas à se déguiser selon le personnage qu’il doit incarner.

Et le déguisement n’est-il pas justement la sauvegarde de notre assassin dans le roman  (Les fantômes de Marseille) d’où l’importance de Lupin dans l’esprit des auteurs sauf que Lupin vole mais ne tue jamais ce qui finalement nous éloigne de lui mais pas de Leblanc.

Maurice Leblanc décède le 6 novembre 1941 à Perpignan. Et il emmène Arsène avec lui dans sa tombe. Mais en 1970, Arsène ressuscite sous la plume de Boileau et Narcejac, deux auteurs qui ont aussi travaillé sur Marseille mais beaucoup plus tard. Ils ont reçu l’autorisation des héritiers de Maurice Leblanc. On peut alors suivre le « héros » dans cinq  nouveaux romans. Il est bien rare que des auteurs ressuscitent le personnage d’un autre écrivain d’où l’importance d’Arsène…

Mais Leblanc est devenu vraiment un fantôme ! Tout comme ses célèbres précurseurs qu'on retrouve dans nos "fantômes" tels Maupassant, Verne, Hugo, Dumas, Rimbaud, George Sand ou Emile Zola.

Ce sont nos fantômes de Marseille !

 

A partir de la rentrée, Pp offrira un cadeau  pour tout achat d'un exemplaire des Fantômes de Marseille.

 

 

Article FZ

 

 

Arsène Lupin devant la caméra d'Yves ROBERT... et dans l'interview à Aubagne
Arsène Lupin devant la caméra d'Yves ROBERT... et dans l'interview à Aubagne
Arsène Lupin devant la caméra d'Yves ROBERT... et dans l'interview à Aubagne

Arsène Lupin devant la caméra d'Yves ROBERT... et dans l'interview à Aubagne

L'interview d'Arsène LUPIN.

Denise BIONDO (la journaliste)  Danyel CAMOIN (Arsène LUPIN)

Musique : L'Arsène (accordéon : Alain VERRIEZ)

 

L’Arsène (interview fiction)

 

- Bonjour, on a de peine à vous saluer sous votre vrai visage. Pourtant vous êtes devenu au fil du temps un personnage célèbre !

-Mon personnage est apparu pour la première fois en juillet 1905. Actuellement personne n’a pu établir sur moi une biographie correcte. Elle reste donc dans le domaine du fictif. Le pouvoir de la légende, c’est une aiguille creuse.

- Certains vous représentent noblement comme un héros romantique, une sorte de Robin des bois ?

-Je dérobe chez les riches, je suis le défenseur des demoiselles aux yeux verts à qui j’offre des fleurs après mes larcins dans leur environnement et je ne tue jamais : je ne suis pas un assassin ! Il m’est même arrivé d’être du côté des policiers (Victor de la brigade mondaine). Du reste j’ai été confronté aux plus grands détectives ( Arsène contre Herlock Sholmes).

-Mais l’Arsène demeure un cambrioleur.

-Le cambrioleur !

Né en 1874, d’un père escroc mort en prison, j’ai vécu avec ma mère, rejetée par sa famille du fait de son mariage avec un roturier.

Et mon premier vol, je l’ai réalisé à l’âge de six ans. Jeune, oui, mais mon butin n’était pas un bouchon de cristal : il était de toute beauté puisqu’il s’agissait du Collier de la Reine, en diamants.

-A l’âge de douze ans, vous êtes orphelin. C’est le début de cette vie d’escroc ?

-Mon parcours scolaire est d’abord classique ; je suis des études de médecine puis je fais les Beaux-Arts. J’apprends la prestidigitation, je travaille avec un illusionniste.

Je mène une double-vie. Mais les aléas de la vie et la mort de ma femme, suivie du kidnapping de mon fils, vont vite me conduire réellement sur ce qu’on appelle la route du grand banditisme... Le vol du Crédit Lyonnais officialise ma « profession » de cambrioleur et le public attend dès lors mes exploits dans les journaux. Arrêté, emprisonné, je réussis à m’évader.

-Vous reprenez alors votre activité mais en prévenant toujours les journaux.

-C’est ainsi que je rencontre Maurice Leblanc qui devient mon biographe. (Confidences d’Arsène Lupin). Il sera en charge de relater mes exploits, ma vie avec mes différentes identités. D’autres auteurs le suivront, comme Boileau et Narcejac.

Et, à travers les époques, mesdames, messieurs, c’est donc sous sa plume que vous, spectateurs, m’avez rencontré.

(Salut avec haut de forme, et d’un coup de cape, il disparaît))

 

 

article FZ

Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma
Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma

Conférence animée de Danyel CAMOIN sur les grands auteurs passés à Marseille + un festival de cinéma

Provence-poésie  proposait samedi 14 octobre de 16h à 19h :

Une conférence animée de Danyel CAMOIN sur les auteurs passés à Marseille.

(Salle habituelle MVA  Allée r.Govi -Les défensions.) d'après le livre de Geneviève CASABURI, Joëlle BEHEZ et Frank ZORRA : Les fantômes de Marseille.

Cette conférence a été présentée l'an dernier au Comité du vieux Marseille devant une centaine de personnes parmi lesquelles Claude CAMOUS.

Elle se déroulait  donc samedi 14 octobre à Aubagne présentée par Denise BIONDO et animée par les partenaires de Provence-poésie en présence de Michel CASTEROPOULOS   avec la participation de

  • Alain D'AIX (Jules VERNE)
  • Guy FEUGIER (Victor HUGO)
  • Jean-Claude COLAY (RIMBAUD et capitaine NEMO) 
  • Mauricette BUFFE (George SAND)
  • Jean-André MARGOSSIAN (Alexandre DUMAS)
  • Danyel CAMOIN (Arsène LUPIN et quelques personnages)
  • Valérie DEMARCQ (Naïs) ...
  • ...entre autres...

 

Arsène Lupin et les fantômes de Marseille

Avec évocation de Maurice LEBLANC, Guy De MAUPASSANT, Jules VERNE, Alexandre DUMAS, Victor HUGO, George SAND, Arthur RIMBAUD, Emile ZOLA, Arthur SCHOPENHAUER et Paul CARPITA.

Puis place à l'entracte pendant laquelle des auteurs vous dédicacent leurs œuvres dans l'ambiance musicale des films créée par Alain VERRIEZ . Sans oublier, bien sûr, l'habituel tirage au sort d'un gagnant de livre.

S'en suivait un hommage au cinéma à partir de textes et musiques de films  avec l'accordéon d'Alain VERRIEZ.

A remarquer les prestations de Monique et Jacky (Parle plus bas), Valérie DEMARCQ  et Denise BIONDO (dans la scène de début du film  "La fille sur le pont")  suivie d'une ovation aux cœurs tendres de Jacques BREL ensuite présentée au travers de Goubi (Jean Lefebvre dans Un idiot à Paris).

A signaler un couple sur la musique du Titanic, quelques couples qui valsent sur la chanson de Lara, un shérif qui crie "Si toi aussi tu m'abandonnes".

Vient un parfum d'Ennio MORRICONE qui enveloppe la salle sur les airs du "Clan des Siciliens" et du "Professionnel".

Petit clin d’œil à B.B dans "Boulevard du Rhum" et le texte d' "Heureux qui comme Ulysse".

Le spectacle s'achève sur "Tant qu'il y aura des étoiles" du film "Au son des guitares" chanté avec la salle.

 

N'oublions pas nos auteurs invités se prêtant au jeu des dédicaces :

  • Janine RAVEL
  • Daniel GLIZE
  • Sonia KITAEFF 
  • Frank ZORRA
  • (Absent : Jean-Claude BELTRAMO).

 

Et bien sûr le verre de l'amitié suivait un bon déroulement malgré de nombreux absents  dans les partenaires habituels.

 

Photos : Yves RAVEL

Article : FZ

 

Entrée gratuite sur réservations au 04 42 03 31 26

La page de l'AJJ mensuel d'Aubagne annonçait comme le périodique marseillais SORTIR la manifestation.

La page de l'AJJ mensuel d'Aubagne annonçait comme le périodique marseillais SORTIR la manifestation.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 13:20
Pendant vos vacances rejoignez notre partenaire : Isabelle CROCHET et n'oubliez pas notre réunion jury de notre concours poésie 27 avril 17h30

Pendant vos vacances rejoignez notre partenaire : Isabelle CROCHET et n'oubliez pas notre réunion jury de notre concours poésie 27 avril 17h30

Le sourire de l'eau  :

voir règlement gratuit dans l'article attitré et envoi sur simple demande

vers de Rimbaud à incorporer : "C'est un trou de verdure où chante une rivière."..

vous pouvez adresser votre poème jusqu'au 21 avril et venir assister aux résultats en direct le vendredi 27 avril à la maison de la vie associative 17h30.

Ce qui ne vous empêche pas de retrouver Isabelle  (que vous avez pu rencontrer  à  Aubagne aux côtés de Danyel dans Les ballons rouges) du 21 au 22 avril à Jouques suivant le prix et la publicité en images.

bonne plume et bonne écriture

FZ

Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN
Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN
Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN
Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN
Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN
Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN
Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN
Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise  BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN

Stand Provence-poésie sur le cours Foch le 14 avril : Denise BIONDO- Vincente CHASTEL- Danyel CAMOIN

Provence-poésie éditions et Danyel CAMOIN s'associent à la Société des Poètes Français pour vous présenter ce concours...

Provence-poésie éditions et Danyel CAMOIN s'associent à la Société des Poètes Français pour vous présenter ce concours...

Info Février : Club Castéropoulos, à Marseille, avec la participation de Guy FEUGIER pour un hommage à Bourvil.

Info Février : Club Castéropoulos, à Marseille, avec la participation de Guy FEUGIER pour un hommage à Bourvil.

En janvier,  Zaven SARAFIAN  a décroché un prix au concours de la poésie de Gémenos. En mars, il fera partie des lauréats favoris du concours de nouvelles de Pp.

 

Les voeux de Provence-poésie autour du  gâteau des rois de la fève littéraire se déroulaient le 19 janvier. A cette occasion a été lancé le concours de poésie Jean Di FUSCO et d'interprétation Joseph LEVONIAN 2018.

 

Jusqu'au 10 février pensez aussi au concours des jeunes de la Société des Poètes Français de Paris.

 

Au  Club des poètes, le deuxième jeudi de février 2018, Denise BIONDO et Jehan ARMAGNAC ont présenté une conférence animée sur BOURVIL et la poésie comique.

Cette conférence étais inspirée par celle que Provence-poésie a programmé en première partie de la journée des contes du 9 décembre 2017 (centenaire de la mort de l'acteur).

 

Le 3 mars à Marseille, Guy FEUGIER et Michel ISARD présenterons "L'amour et l'Ardeur, au petit théâtre des îles avec Lisebelle  et Babette MEISSIREL (15h30).

 

Le 17 mars à Aubagne (salle habituelle dès 16h) ne manquez pas "Les Ballons Rouges", lecture-spectacle en musique présentée par Denise BIONDO et Provence-poésie.

S'en suivra  la remise des prix du concours national de nouvelles "La clef des mots" (voir affiche).10 lauréats  et 4 prix de participation pour 2018.

 

Le 19 mars à l'UTL d'Aubagne, le deuxième printemps des poètes de Daniel GLIZE, avec la participation des dirigeants de Provence-poésie.

 

Le 25 mars au restaurant L'ORIGAN à Roquevaire  le repas annuel de l'association Pp sera suivi d'une lecture au volontariat. Tout le monde peut y participer pour 22 euros le repas.  L'apéritif sera, comme à l'accoutumée, offert par l'association à toute personne réglant d'avance le montant du repas ( Paiement à remettre à la Vice-Présidente à l'ordre de "L'Origan" avant le 17 mars).

 

 

FZ

Festival de poésie partagée à La Ciotat  11-15 avril 2018

Festival de poésie partagée à La Ciotat 11-15 avril 2018

Partager cet article

Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 10:16
L'Offre de Pâques continue... La trilogie pour 30 euros possible par bons d'achat de Pp.
L'Offre de Pâques continue... La trilogie pour 30 euros possible par bons d'achat de Pp.
L'Offre de Pâques continue... La trilogie pour 30 euros possible par bons d'achat de Pp.

L'Offre de Pâques continue... La trilogie pour 30 euros possible par bons d'achat de Pp.

Après "Je suis né à MARSEILLE" et " Mésaventures de détective" :  "Il était une... Femme". Une trilogie pour Pâques à 30 euros.
Après "Je suis né à MARSEILLE" et " Mésaventures de détective" :  "Il était une... Femme". Une trilogie pour Pâques à 30 euros.

Après "Je suis né à MARSEILLE" et " Mésaventures de détective" : "Il était une... Femme". Une trilogie pour Pâques à 30 euros.

Frank Zorra a effectué un retour à remarquer chez les éditions Baudelaire après "Je suis né à Marseille"

Dans son interview, chez Maritima Tv à MARTIGUES, le 1er février, diffusion le 27 février sur la chaîne, rubrique "l'invité", Frank Zorra n'a pas révélé son identité propre d'auteur. Il s'est montré tel un personnage prenant lui-même la plume, à la manière de San-Antonio, jouant un peu comme l'Arsène Lupin, de ses lectures d'enfance.  Il a développé, face à Florent MOUNIER, son personnage variant de l'enquête policière au simple constat d'adultère ou bien à la recherche de chiens perdus. Il a tracé un parallèle entre le partenaire d'écriture des "Fantômes de Marseille", de "L'impossible crime" et du détective casquette enfoncé du "Dernier clair de lune". Pour "Il était une...", plus d'ouverture avec des fantômes plus féminins qui remercient ses trois lectrices fans qui ont préfacé le livre...

 

Brigitte Ban-Jean  (Plumes fantastiques - Les pensées de ma plume)

Frank Zorra est un type bien. Le "privé" marseillais est pourvu d’un œil aiguisé, d’un flair hyper développé, d’un bagout provençal parfois fleuri et imagé. Son oreille attentive et d’une capacité d’adaptation hors du commun. Ce héros populaire s’apprécie car ses aventures se dégustent comme des petits chocolats fourrés : un enrobage un peu rude mais capable de fondre à la première occasion pour libérer un cœur aussi gros que la sardine qui a bouché le Vieux Port ! Si vous ne connaissez pas encore Frank, suivez un instant ses péripéties et à coup sûr, vous serez sous le charme. Par contre, si vous l'accompagnez depuis ses premières investigations, vous le verrez évoluer car, à l'instar d'un bon vin, il semble se bonifier avec l'âge.

Il confie aujourd’hui quelques enquêtes inédites où humour, action  et sensualité  côtoient délicatesse et finesse d’esprit. Il rajoute un brin d'opportunisme et une note poético-argotique qui vous fera sourire. Exagère-t-il ? Evidemment et c'est bien ce qui le rend attachant. Un détective méridional qui lâche sa plume acérée pour coucher les idées qui traversent son esprit joueur et torturé, cela ne peut être que jubilatoire et exubérant. D'ailleurs, nous connaissons bien l'adage "Ce sont ceux qui en parlent le plus, qui en font le moins !" L'imagination crée le reste. N'empêche, cette lecture dévoile un florilège de sentiments et de comportements variés que vous avez sûrement déjà croisés. 

 

Christine  Lubrano (L'impossible Crime- A petits pas)

J'ai eu le plaisir de rencontrer Frank Zorra (comme Zorro, mais avec un "a"), lors de l'écriture d'une de ses aventures "L'impossible crime".

Le personnage, au regard vif et intelligent est plein de verve ; rien ne lui échappe. Sous ses airs à la Columbo, il fait partie des fins limiers. C'est un marseillais de souche. Il connaît la ville et ses habitants, comme sa poche. Il interroge ses suspects avec un fort accent et un langage qui fleure bon la méditerranée. Pour parvenir à ses fins, il n'hésite pas à donner de sa personne. Le sacripant, va jusqu'au sacrifice de son corps pour mieux cibler sa suspecte! Oui, bon, uniquement avec les dames dont il garde à cœur de défendre l'honneur quand elles sont innocentes. Un vrai pistachier comme l'on dit à Marseille ! Mais cela ne le détourne pas de son enquête qu'il mène de main de maître.

J'avoue ne désirer qu'une chose, renouveler mon expérience de collaboratrice et, pourquoi pas, m'embarquer dans une suite toute aussi forte en suspens et rebondissements que "l'impossible crime".

 

Joëlle Solari (Le voyage de l'imaginaire- Plumes fantastiques)

Comment ? Vous ne connaissez pas Zorra, Frank Zorra ? Mais c’est impossible ! Je vais vous expliquer … « Le con ne perd jamais son temps, il perd celui des autres » ; la citation est de San-Antonio mais pourrait aussi bien s’appliquer à notre détective dont le talent n’est plus à vérifier. Au fil des lignes on partage aussi bien sa vie que ses aventures toutes deux toujours très mouvementées. On passe du lit au frigo ou du frigo au lit, le résultat étant toujours le même puisque au final tous deux restent vides !

Avec sa dégaine et son humour ravageur, il déploie une verve inimitable typiquement marseillaise. Toujours ou presque en limite il ne franchit jamais la ligne, héritage sans doute de son passé de « flic ou voyou » suivant la période ! Toujours entouré de jolies filles peu farouches il emmène balader le lecteur tant dans l’anecdote que dans l’excès, au travers de comparaisons souvent très « imagées ». Et ce,  pour notre plus grand plaisir. Son pouvoir de séduction et d’observation en font un personnage précieux aux yeux de sa chère « commissaire préférée » dont on sent bien qu’il en ferait sans conteste son quatre heures.

Rien à voir avec le Zorro de notre jeunesse, quoique… mais son expression : je m’appelle Zorra comme Zorro mais avec un A le définit si bien. Après la découverte de ses Nouvelles, il reste pour le lecteur un mélange de gentleman, aventurier et justicier toujours prêt à défendre ces (ses) dames et faire éclater la vérité !

 

Trois relectrices de Pp  préfacent ensemble le nouveau voyage du détective...

Lectrices, fans ou partenaires, elles vous invitent à la lecture de ses nouvelles aventures...

"Il était une... Femme".

Commande possible par réservation - inclus dans la promotion de Pâques.

 

En attendant un extrait ci-dessous...

Il était une... femme                                    

Ce vieil homme, avec une épaule plus haute que l'autre, une moustache frisée et des cheveux gris épars, un gant d'une seule main, la gauche à cause d'une brûlure, paraît-il… Ce vieil homme qui se faisait appeler Fred Zillardieu, je ne savais plus exactement où je l'avais déjà vu…

Le voilà qui traîne dans cette école de danse, le cours suprême, célèbre pour l'instruction des tangos et des valses,- danses quelque peu rétrogrades à notre époque mais qui ont toujours leurs adeptes-, dirigé de main de maître par une dame, de cinquante-cinq ans environ, au visage sévère et aux allures rigides. On a pu voir quelquefois son époux qu'elle rudoie comme tous en évitant de le laisser traîner auprès des autres femmes qu’il regarde comme on admire des choux à la crème.

Un coin tranquille, si je puis dire, et pourtant c'est à la sortie de ce cours qu'un crime a eu lieu. Une jeune femme a été étranglée avec son collier juste en partant dans une alcôve, toute proche, et l'enquête a été vite classée : les policiers ont conclu à un simple rôdeur qui, paraît-il, aurait dérobé ses bijoux.

Le vieux Fred n'a pas trop l'air d'y croire bien que l'on n'ait jamais retrouvé le collier qui est l'arme du crime et, depuis, il observe les danseurs… Tous les soirs ! Sans jamais danser.

 

Un soir, pourtant, Christine, une jeune femme de vingt-quatre ans qui doit bientôt se marier pour ne pas coiffer Sainte-Catherine et s’est inscrite au cours pour savoir danser pour son mariage, insiste pour danser avec lui. Il la regarde longuement de la tête aux pieds : une jolie rousse au physique irréprochable perché sur des talons d’escarpins avec des yeux bleus qui vous invitent aux bains de mer même en hiver. Il réplique qu’il ne fait pas le tango. Elle remue la tête avec une moue particulière en signe d'accord, s’éloigne, puis, revient lors d'une valse.

- Ce n'est pas un tango !

- OK, dit-il, mais ça m’escagasse, c'est contre nature qu'une si jolie fille, si jeune, et un vieux mal foutu comme moi dansent ensemble : c'est navrant !

- Je ne sais pas pourquoi je me sens attirée par vous, peut-être parce que vous ressemblez à un grand-père que j’aimais énormément, mais l’âge c'est secondaire, quant au temps, ce n’est qu’une ineptie ! On peut se souvenir d'une minute exceptionnelle dans les bras de quelqu'un qu'on a aimé et oublier des mois passés à bâiller aux corneilles avec quelqu’un qui vous ennuyait. Dans la valse, on tourne, on s’envole ; un tourbillon, un nuage au-dessus des turpitudes.

- Mais je croyais avoir esgourdé, pardon, entendu…que vous alliez vous marier ?

- Justement, Monsieur, cela, limitant vos risques, devrait vous rassurer : je ne suis pas amoureuse de vous, enfin je crois, et je ne suis que votre partenaire, à l’instar d’un couple de patineurs qui se jettent sur la glace pour la première fois.

- Il semble que les femmes, pour les garder, il faut les surprendre : avec moi, qui sait ? Vous aurez peut-être des surprises !

 

Peu à peu, s'installe une complicité et peut-être même une amitié entre ces deux êtres que tout semble séparer. Ils se retrouvent aussi à l'extérieur et la future mariée semble peu à peu oublier son futur mari dans les têtes à têtes avec ce vieillard si souple et si subtil. La nuit les retrouve quelquefois la main dans la main, sur un banc public, au clair de la lune… Comme un père et sa fille ? Ils rentrent en valsant chacun de son côté. Jusqu'au jour où un pilulier en argent attire l'attention du vieux fouineur. Il porte les initiales de la morte. Fred le ramasse et l'inspecte : aucun doute. Il le prend dans sa main et le porte à la directrice de l'établissement en lui demandant s'il lui appartient : elle lui répond positivement et le récupère. Sans rien dire, il le lui subtilise discrètement, un peu plus tard, pendant qu'elle observe les danseurs. Il saisit alors le combiné téléphonique :

- Commissaire Scrivat ? Oui, c’est moi, j'ai démasqué l'assassin de l'école de danse. C'est un règlement de comptes entre deux femmes. La victime avait pris durant trop longtemps le mari de l'autre : une histoire assez banale…

Un peu plus tard, la jeune Christine regarde le vieux Fred. Coup de théâtre ! La perruque, les moustaches et le postiche qui faussait son épaule, les faux sourcils et le faux palais qui relevait sa lèvre supérieure et encore le gant, toute la panoplie saute et sa voix rajeunit en disant :

- Zorra, je m'appelle Frank Zorra, comme Zorro mais avec un a !

J'étais sûr que c'était une histoire de rivalité. Aucun rapport avec les bijoux, elle ne les avait pris que pour égarer les soupçons. Malheureusement pour elle, elle avait gardé le pilulier. Tous les assassins commettent l'erreur, créant le grain de sable qui arrête le mécanisme.

Une valse, Mademoiselle ? Avant que cet établissement ne soit fermé ?

- Avec plaisir ! Monsieur le détective.

- Tu sais, je n’ai jamais su garder une femme auprès de moi. Je ne suis pas aussi vieux que tu croyais mais, quand même, le double de ton âge est là, alors…

- À nous deux, nous n'avons pas cent ans et puis, rien ne dure éternellement ! L'important est donc de profiter de cette passion quand elle passe… Elle ne reviendra pas…

 

Finalement, je me rappelle où j'avais vu cette gueule de vieillard : c'était un matin en me préparant devant ma glace.

Alors, que dire ? Nous avons profité…

Je me croyais trop vieux pour ce genre d’expérience mais son passage sur mon corps a ancré en moi une sorte de rose qui s’ouvre encore à chaque printemps en son absence et une étrange valse dessine alors sur mon horizon ce regard bleu qui fait flotter mon imaginaire sur la mer des souvenirs.

 

Mais, me direz-vous, ce n’était qu’une aventure, il était… d’autres femmes et je n’avais pas encore affronté le dernier clair de lune, vous avez raison, alors, fan de chiche, venez m’accompagner dans ce nouveau voyage où je vais risquer ma peau.

 

Frank Zorra

 

Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...
Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...
Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...
Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...
Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...
Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...
Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...
Trois charmantes dames  (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...

Trois charmantes dames (également auteur(e)s) pour présenter le détective et son livre...

Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...
Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...
Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...
Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...
Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...
Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...
Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...

Les apparitions du détective et ses écrits particuliers...

Partager cet article

Repost0
26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 10:16
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.
Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.

Des anciens, des nouveaux, des absents... Une nouvelle réédition du repas des auteurs et amis de Pp.

Le repas 2018 de Provence-poésie comptait quelques absents mais aussi des nouveaux venus et l'accordéon d'Alain ajoutait un final en musique remarquable...

L'Origan à Roquevaire restait le restaurant réceptif qui régalait les convives dans la véranda habituelle où quelques pas de danse s'ajoutaient au récital de textes lancé par Denise et Danyel qui répétaient un squetch-poésie interprété par eux sur la scène du printemps des poètes de l'UTL d'Aubagne, tout cela après la dégustation de l'omelette norvégienne flambée.

Un nouveau plaisir du palais et de l'oreille en ce dimanche 25 mars.

article FZ

Photos Yves RAVEL

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de PP éditions
  • : Présentation de nouvelles, poèmes et livres de Provence-Poésie avec ses auteurs attitrés : Denise BIONDO, Frank ZORRA, Danyel CAMOIN, Emile MIHIERE, Joëlle SOLARI... Infos sur les lectures-spectacles et les autres activités avec collège ou maison de retraite...
  • Contact

Recherche

Liens